Haitiens et etrangers, interminables sequestrations

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le calvaire des victimes de kidnapping se poursuit. 17 ressortissants etrangers, 16 Americains et un Canadien, sont toujours sequestres apres leur enlevement samedi, a Croix-des-Bouquets par le gang 400 Mawozo.

Les autorites americaines qui ont depeche une equipe du FBI pour aider a la liberation de ces personnes observent la situation avec attention. Le secretaire d’Etat americain, Antony Blinken, interroge par des journalistes a Quito, en Equateur, sur la question, a qualifie d’insoutenable le fait que des gangs controlent des parties de Port-au-Prince.

Le gouvernement des Etats-Unis se focalise sans relache sur le kidnapping de ces 17 personnes dont 16 ressortissants americains et est en constante communication avec la PNH et l’eglise des missionnaires, a confie Antony Blinken En Equateur au cours d’une rencontre avec le chancelier de ce pays.

<>, a dit Antony Blinken, en reference a des gangs qui controlent des parties de Port-au-Prince.

Depuis l’Ohio, aux Etats-Unis, Christian Aid Ministries compte les jours et prie pour la repentance des kidnappeurs. <>, a indique Christian Aid Ministries dans un communique publie lundi en milieu de journee.

Cette organisation a sollicite la priere pour la liberation de ces personnes sequestrees, 16 Americains et un Canadien (6 hommes, 6 femmes et 5 enfants) et pour la repentance des membres de ce gang, les 400 Mawozo, a appris Le Nouvelliste.

<>, avait confie au Nouvelliste un porte-parole du gouvernement americain.

D’autres familles dont celle du pasteur Jean Pierre Ferrer Michel vit un drame dans le drame.

Apres 18 jours de sequestration et apres avoir verse une rancon, ce pasteur est toujours en captivite. L’epouse du pasteur Jean Pierre Ferrer Michel et sa fille, Vanessa Michel sont apparues dans une video d’un peu plus d’une minute pour appeler a sa liberation, hier mardi.

<>, a dit Mme Michel, soutenue par sa fille, le visage ferme, la mine angoissee.

<>, a insiste Mme Michel qui endure la sequestration de son mari et <> de sa liberation.

<>, a explique l’epouse du pasteur Michel, kidnappe sur la cour de son eglise, Jesus Center, a Delmas 29.

<>, a dit l’epouse du pasteur Jean Pierre Michel Ferrer.

Les enlevements se sont poursuivis. A la Plaine du Cul-de-Sac, une mere a explique son impuissance quand des kidnappeurs ont enleve son fils de 9 ans, Larson Nelson.

Samedi dernier, le jour du kidnapping des 16 Americains, du Canadien et d’autres Haitiens dont le journal n’a pas pu verifier le nombre, au Sud de Port-au-Prince, les membres d’un autre gang, qui ecumait les rues, sont tombes nez-a-nez avec une patrouille de la Brigade de lutte contre le trafic de stupefiants (BLTS).

Une course poursuite et des echanges de tirs avec un vehicule a bord duquel prenaient place des presumes kidnappeurs a eu lieu, a confie au Nouvelliste la porte-parole de la PNH, l’inspectrice Marie Michele Verrier.

<>, a explique l’inspectrice Verrier.

Roberson Alphonse