Ha?ti entame 2023 sans ?lus et sans consensus pour un retour ? la d?mocratie

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le lundi 9 janvier 2023 a marqu? la fin du mandat du dernier tiers des s?nateurs, ?lus lors des ?lections de 2016. Le parlement, co-d?positaire de la souverainet? nationale, caduc depuis janvier 2020, se retrouve donc sans aucun ?lu.

Le pays se retrouve sans pr?sident, sans s?nateurs, sans d?put?s, sans maires, sans aucun ?lu. Ariel Henry, sans aucun mandat, h?ritier de tous les pouvoirs apr?s l’assassinat du pr?sident Jovenel Mo?se le 7 juillet 2021, est seul aux commandes. La derni?re fois que le pays s’?tait retrouv? dans cette situation remonte ? 2004, soit il y a 19 ans.

S’il ne reste plus aucune institution d?mocratique dans le pays ? partir de ce lundi, difficile d’entrevoir un prompt retour ? la normale. Le premier ministre Ariel Henry, ses alli?s, des organisations de la soci?t? civile et du monde des affaires ont paraph? le 21 d?cembre un accord qui pr?voit des ?lections cette ann?e. Jusqu’? date, cet accord n’a pas eu l’approbation des principaux partis de l’ar?ne politique, y compris le PHTK, parti des deux derniers pr?sidents ?lus, Michel Joseph Martelly et feu Jovenel Mo?se, celui qui avait choisi Ariel Henry.

De plus, la mise en application des structures pr?vues par le document pour garantir un ?quilibre politique a du plomb dans l’aile. Le document n’est pas encore publi? dans le journal Le Moniteur et les membres du Haut conseil de la transition ne sont pas encore install?s, contrairement aux promesses du chef du gouvernement le 1er janvier dernier.

Comme il l’avait fait d?but 2022, Ariel Henry a d?clar? le 1er janvier que l’ann?e 2023 sera celle de la mise en branle du processus ?lectoral. <>, a indiqu? le chef du gouvernement.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.