Ha?ti est un pays en <> et dans l’impasse politique, explique l’envoy?e de l’ONU au Conseil de s?curit?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Pour le seul mois de mai, la Police Nationale d’Ha?ti (PNH) a signal? 201 homicides volontaires et 198 enl?vements, soit une moyenne pour chacun de pr?s de 7 cas par jour.

<>, s’est alarm?e la Repr?sentante sp?ciale.

Dans l’agglom?ration de la capitale Port-au-Prince, l’emprise des gangs s’?tend inexorablement. Les enl?vements et les homicides volontaires ont augment? respectivement de 36 et 17% par rapport aux cinq derniers mois de 2021.

Des dizaines d’?coles, de centres m?dicaux, d’entreprises et de march?s ont d? fermer, a poursuivi Helen La Lime, qui dirige aussi le Bureau int?gr? des Nations Unies en Ha?ti (BINUH). De nombreuses personnes sont pi?g?es dans leurs quartiers ou m?me parfois dans leurs r?sidences. Au moins 17.000 autres personnes ont ?t? d?plac?es de leur domicile, et beaucoup d’entre elles luttent pour trouver des produits de premi?re n?cessit? (nourriture, eau et m?dicaments).

La circulation le long des principales routes nationales reliant la capitale au reste du pays est s?rieusement compromise car les gangs ont ?rig? des barricades pour restreindre l’acc?s aux zones qu’ils contr?lent, affectant gravement la circulation des marchandises.

Photo ONU/Eskinder Debebe

Helen La Lime, Repr?sentante sp?ciale du Secr?taire g?n?ral pour Ha?ti, devant le Conseil de s?curit?.

Une <> fragilisant l’Etat de droit

Face ? un sentiment d’ins?curit? <> et <>, Mme La Lime a point? du doigt <> et <>, qui <>.

Elle a rapport? au Conseil de s?curit? qu’il y a moins d’une semaine, le tribunal de premi?re instance de Port-au-Prince a ?t? envahi par un gang local, qui a pill? et br?l? des dossiers et des pi?ces ? conviction, tandis que dans d’autres r?gions du pays, les actes d’autod?fense contre des membres pr?sum?s de gangs b?n?ficient d’un soutien populaire croissant.

Mme La Lime a r?clam? une aide imm?diate des Etats Membres de l’ONU pour d?velopper la police nationale ha?tienne afin qu’elle puisse lutter contre la criminalit? et la violence croissantes. La police en Ha?ti <>.

Vide institutionnel

L’instabilit? d?coule en grande partie du vide institutionnel prolong?. Le Parlement ne se r?unit plus depuis deux ans et demi. L’assassinat du Pr?sident ha?tien, il y a pr?s d’un an, a plac? le pays en ?tat de choc. Le secteur de la justice est quasi totalement paralys?.

? ce jour, les multiples initiatives et propositions pour aller de l’avant ont donn? peu de r?sultats concrets, selon la Repr?sentante sp?ciale. La BINUH se concentre sur la relance des contacts entre les parties, <>, visant trouver une voie vers d’?ventuelles futures ?lections.

L’impasse dans laquelle se trouve l’enqu?te sur l’assassinat du d?funt Pr?sident Mo?se – pas moins de cinq juges en charge de l’enqu?te se sont succ?d?s en moins de onze mois – illustre les probl?mes profond?ment enracin?s du syst?me judiciaire ha?tien : ressources financi?res et mat?rielles limit?es, gr?ves fr?quentes et d?t?rioration de la s?curit?.

Les besoins humanitaires continuent d’augmenter

L’ins?curit? prolong?e et l’incertitude politique prolong?e, combin?es ? une situation ?conomique d?sastreuse et ? des besoins humanitaires croissants, entravent gravement le d?veloppement socio-?conomique du pays, creusent les in?galit?s ?conomiques et sapent les efforts de consolidation de la paix, a poursuivi la cheffe de la BINUH.

Avec un produit int?rieur brut qui s’est contract? de 1,8% en 2021, les besoins humanitaires continuent d’augmenter, notamment ? la suite du tremblement de terre qui a d?vast? la p?ninsule du Sud en ao?t dernier.

Cette ann?e, quelque 4,9 millions d’Ha?tiens devraient avoir besoin d’une aide humanitaire, dont au moins 4,5 millions de personnes qui devraient avoir besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

<>, a martel? Mme La Lime, et que les autorit?s ha?tiennes re?oivent une aide ad?quate pour relever ces d?fis. <>, a-t-elle assur?.

www.un.org