International Crisis Group se positionne contre l’organisation des elections precipitees en Haiti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<>, a alerte International Crisis Group, indiquant que le referendum sur la constitution et les elections ne devraient pas etre la priorite du pays.

<>, a longuement explique l’organisation internationale.

<>, a preconise l’International Crisis Group.

Le pays est sur le point d’entamer une troisieme annee consecutive de recession economique. Les catastrophes naturelles du mois d’aout de cette annee, et surtout la violence entretenue par les groupes criminels finances par de puissants chefs d’entreprise, dirigeants politiques et trafiquants de drogues, selon l’International Crisis Group, ont reduit a neant une grande partie de l’economie.

<>, a souligne l’organisation independante notant que Jovenel Moise semble avoir suivi l’exemple de ces predecesseurs en contribuant et en leguant a son successeur la gestion de cet heritage d’insecurite.

Au contraire de la plupart des membres de bandes organisees dans d’autres pays d’Amerique latine, qui sont generalement plus autonomes meme s’ils comptent sur la protection de l’Etat et des elus, les mercenaires d’Haiti, a fait savoir l’International Crisis Group, sont au service de ceux qui ont des ambitions politiques, qui souhaitent s’en prendre a un concurrent, ou proteger un entrepot ou un lieu strategique.

<>, a reconnu l’organisation internationale.

<>, a poursuivi l’International Crisis Group.

Selon les conclusions de ce nouveau rapport sur Haiti, les forces de police ont fait appliquer la loi de facon selective et se sont alliees aux bandes armees par opportunisme et sans vraiment subir de mesures disciplinaires pour mauvaise conduite. C’est ce qui explique le manque de confiance des Haitiens envers les forces de l’ordre et leur reticence a cooperer.