Jacky Lumarque fait le point sur la pratique du jeu d’?checs en Ha?ti apr?s les 44e Olympiades en Inde

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le Nouvelliste: Quid de la performance de nos joueurs?

Jacky Lumarque: Performance globale moyenne. Nous ?tions, face ? 1,737 participants- 937 dans la cat?gorie Open et 800 dans la cat?gorie Femmes- repr?sentant plus de 180 nations, une petite d?l?gation de dix joueurs (5 pour chaque cat?gorie) en provenance d’un pays sans beaucoup de ressources, sans tradition dans le jeu d’?checs, sans politique publique, sans programme de soutien de la part des autorit?s, dans une ambiance de presque totale indiff?rence de la soci?t? vis-?-vis des ?checs. Les amateurs d’?checs sont une petite minorit? marginale, guid?e par leur seule passion pour ce jeu.

Notre ?quipe manque de comp?titions. Faute de ressources pour ?tre pr?sente dans les comp?titions internationales, et m?me dans l’incapacit? d’?laborer notre propre agenda de comp?titions ? l’?chelle nationale, nous ?tions peu aguerris pour une telle bataille. Notre championne nationale vit et va ? l’?cole ? Carrefour ; le champion national vit ? Saint-Marc ; les autres vivent ? Cit? Soleil, Ganthier, L?og?ne.

Nous sommes, comme f?d?ration, class?s 123e sur 187 dans la cat?gorie OPEN alors que Cuba et la R?publique dominicaine sont respectivement class?s 19e et 88e. Panama et Porto Rico ont pour rangs respectifs 75 et 129.

Dans la cat?gorie Femmes, Ha?ti est class? 121e sur 167 pays alors que Cuba et la RD sont class?s respectivement 19?me et 110e. Panama et Porto Rico sont class?s 80?me et 87e respectivement.

Pourtant- et c’est encore une surprise que Ha?ti a le m?rite d’offrir ? ses fans- plusieurs r?ussites individuelles. La d?l?gation ram?ne quatre nouveaux titres : deux titres de candidats maitres) dans la cat?gorie Femmes (WCM), avec Rose-Berline Seine et Kimberlie Dunat, un titre CM (candidat-maitre) dans la cat?gorie Open avec Kemly Germinal et un titre de FIDE Master (FM) dans cette m?me cat?gorie, avec Davidson Gabriel. Cela envoie un message d’encouragement pour les clubs qui s’efforcent de rester ouverts et disponibles dans les conditions que nous savons.

LN: Qui sont nos athl?tes ?

JL: Ils sont pour la plupart des ?coliers ou ?tudiants, issus en grande partie de la province (St Marc, Mirebalais, L?og?ne) ou de quartiers ou communes difficiles (Cit? Soleil, Carrefour, Carrefour- Feuilles, Ganthier…). La championne nationale Rose Berline est ?g?e de 17 ans et entre en NS4, cette ann?e. Elle a commenc? ? jouer aux ?checs en 2017, alors qu’elle ?tait en septi?me ann?e fondamentale ? l’?cole Nid Douillet des Enfants qui a introduit les ?checs comme mati?re d’enseignement obligatoire.

Les autres athl?tes de l’?quipe f?minine sont :

Kimberlie Dunat, 16 ans, r?side ? Village Bethel, commune de Ganthier. Elle a appris ? jouer ? son ?cole : Ecole nouvelle de Lac Azuei. Sa m?re est commer?ante et son p?re transite du m?tier de p?cheur ? celui de chauffeur de taxi-moto.

Davena Jonet ?g?e 17 ans est n?e ? Petit-Go?ve mais est ? l’?cole en NS 2, ? L?og?ne ? Greta Home and Academy. Son p?re est agriculteur et sa m?re est commer?ante.

Th?ophane Paul, 19 ans, est n?e ? Takamatsu (Japon), d’un p?re ha?tien et d’une m?re japonaise. Elle vient de terminer NS4 au Cours Priv? Mixte St L?onard. Elle a commenc? ? jouer d?s la neuvi?me ann?e mais sa passion pour le jeu est n?e apr?s une cuisante d?faite lors de sa participation ? son premier championnat interscolaire.

Merisena Cadeau, 15 ans, est n?e ? Cit? Soleil et est ? l’?cole au Cours Priv? Mixte St L?onard ? Delmas 41. Sa m?re est marchande ambulante et son p?re est au ch?mage. Elle a appris ? Sakala et portera toujours dans son coeur Daniel Tillas qui se d?voue ? donner un sens ? la vie des jeunes sans espoir. Pour elle, la pratique des ?checs est une seconde ?cole o? elle apprend ? d?velopper son sens de l’observation, la pratique d’un raisonnement par soi-m?me, la patience et la pers?v?rance.

Le champion national, Jude Mirvens Guillaume, 34 ans, travaille ? St Marc dans une maison de transfert et a appris ? jouer dans le club de la ville. Sa m?re est morte et son p?re travaille comme messager ? la douane de St Marc. A part son boulot, le jeu reste son activit? exclusive.

Les autres joueurs :

Davidson Gabriel, 22 ans, est n? ? LasCahobas mais vit ? Mirebalais ; il est ?tudiant en troisi?me ann?e de m?decine ? l’Universit? chr?tienne de Ca?man. Davidson est la r?v?lation de cette olympiade : ses neuf rencontres se sont achev?es sur six victoires, une d?faite et deux nuls, lui permettant de terminer avec un total de sept points sur neuf.

Marckens Jean Louis, 25 ans, FM (maitre FIDE depuis 2018), joue aux ?checs depuis 2008. Il vit ? St Marc et alterne son m?tier de p?cheur artisanal avec la gestion d’un commerce de vente d’accessoires pour t?l?phones.

Kemly Germinal, n? au Cap-Ha?tien est ?tudiant ? la Facult? de droit et des sciences ?conomiques de l’Universit? d’?tat d’Ha?ti (UEH). Elle a appris ? jouer en 2002 gr?ce ? un cousin, en provenance de Miami, de passage ? la maison. Il est tr?s fier de son nouveau titre de CM et aspire ? devenir l’un des premiers GM ha?tiens.

Angelo Evens Etienne, 19 ans, n? ? St Marc et ?tudie au Greta Home and Academy ? L?og?ne. Il a appris ? jouer aux ?checs dans le club Calvint de St Marc fond? par Berthony Nelson. M. Etienne veut se d?dier ? la promotion des ?checs aupr?s des autres pour partager les bienfaits que le jeu lui a personnellement apport?s.

LN: Comment notre participation a ?t? possible et quels sont les sponsors ?

JL: Les sponsors ne sont pas l?gion malheureusement et les moyens ont ?t? limit?s, avec quelques dettes cons?quentes ? g?rer, l’incapacit? de donner un per diem aux athl?tes, par suite de p?nalit?s impos?es par les transporteurs a?riens.

Le d?sastre ?conomique que conna?t le pays peut expliquer le refus (doubl? d’un certain agacement) de la plupart des sponsors auxquels nous nous sommes adress?s aux entreprises commerciales et aux institutions financi?res. En fin de compte, on a ?t? soutenu par deux ONG et deux autres institutions qui souhaitent garder l’anonymat. Une entreprise indienne op?rant dans le parc industriel (son propri?taire est de Chennai) a aussi contribu?.

Le principal sponsor est la FIDE qui a contribu? ? hauteur de 40% du co?t de la mission.

LN: Quid des jeux d’?checs en Ha?ti ?

JL: Je n’ai aucune r?f?rence d’une ?tude quelconque permettant de pr?senter la situation du jeu d’?checs en Ha?ti. Je ne peux donc, au-del? de ce que fait la F?d?ration, qu’?mettre une opinion ou partager quelques observations spontan?es. Personnellement, j’ai toujours ?t? frapp? par le talent dont font montre par les jeunes Ha?tiens dans certains jeux d’esprit comme le jeu de dames, par exemple. Sans encadrement, sans programme de formation, sans support, sans promotion, les Ha?tiens se sont toujours remarquablement distingu?s dans les tournois internationaux, parfois comme finalistes. Ce n’est pas encore le cas du jeu d’?checs, mais j’ai l’intuition qu’avec un minimum d’encadrement de la part de la soci?t? (l’Etat et les entreprises), Ha?ti peut devenir une r?f?rence, au moins dans la R?gion.

Il y a de bons amateurs du jeu en Ha?ti, dont on ne peut conna?tre vraiment les performances parce qu’ils ne participent pas aux tournois qui seuls permettent de conna?tre le classement d’un joueur.

La F?d?ration regroupe une vingtaine de clubs avec un peu plus de la majorit? dans le d?partement de l’Ouest, les quartiers ou communes les plus repr?sent?s ?tant Carrefour-Feuilles (quatre), Carrefour (trois), L?og?ne (trois) ; les villes de Hinche, Mirebalais, Jacmel, Cayes, St Marc sont repr?sent?es chacune par un club. Depuis quelque temps, la F?d?ration anime un programme de p?n?tration dans les ?coles en affectant des instructeurs dans les ?tablissements qui acceptent d’inscrire le jeu dans leurs activit?s acad?miques. Bien que handicap? par la situation politique, ce mouvement s’inscrit dans une perspective prometteuse et peut amener assez rapidement ? constituer un r?servoir de joueurs grandissant. La F?d?ration organise chaque ann?e une dizaine de championnats dont les plus importants sont le championnat national individuel, le championnat national interclubs et le championnat interscolaire. Elle organise aussi des s?minaires de formation pour arbitres et entra?neurs. ? cause du Covid-19 et de la situation politique, il a ?t? difficile de maintenir le rythme au cours des deux derni?res ann?es. Mais des alternatives se sont d?velopp?es avec le d?veloppement de tournois en ligne. De 2019 ? 2021, Ha?ti a particip? ? deux olympiades en ligne, ? une rencontre internationale de la Francophonie, et en 2021, nous avons organis? notre premi?re ?dition de championnat interscolaire en ligne.

La pr?sence des ?checs dans notre d?cor est le r?sultat de l’effort, de la passion et des initiatives de formation et de promotion de Jean Lamothe, en l’honneur de qui la FHE organise chaque ann?e un Open. Sous l’impulsion de feu Jean Lamothe, la F?d?ration a d?j? particip? ? plusieurs olympiades mais c’est la premi?re fois que Ha?ti aligne une ?quipe f?minine dans sa d?l?gation.

LN: Quelle importance, quelles vertus et pourquoi le jeu c?r?bral par excellence?

JL: Ce n’est pas seulement un jeu c?r?bral. Il est vrai que les ?checs font appel ? certaines comp?tences cognitives particuli?res comme la concentration, l’analyse et surtout la capacit? de r?solution de probl?mes qui est la comp?tence primordiale dans l’activit? math?matique impliquant observation, analyse de situations, hypoth?ses, anticipations, planification. Mais plus largement, ils mobilisent aussi ce que l’on appelle l’intelligence ?motionnelle puisque le jeu vous place dans une logique d’interaction dans laquelle il faut percevoir les ?motions de l’autre, exprimer les siennes et surtout les int?grer dans une d?marche de pens?e pour canaliser les ?motions et les asservir ? la prise de la d?cision.

Le caract?re distinctif d’un tel jeu r?side dans son aptitude ? int?grer la dimension ludique (jouer pour jouer) ? une activit? humaine compl?te mobilisant le raisonnement et la r?gulation de l’?motion.

D’o? l’int?r?t pour l’?cole, dans certains pays, d’accorder de plus en plus d’importance aux ?checs dans les processus d’apprentissage, et ceci d?s l’?cole maternelle. S?rialisation, classification, lat?ralisation, psychomotricit?, attention, concentration, d?veloppement de la m?moire, diagonalisation, contr?le de l’impulsion, respect des normes (r?gles du jeu), respect de l’adversaire sont des comp?tences fondamentales pour la vie que le jeu rend met ? la port?e des apprenants d?s les premi?res ann?es de l’apprentissage. C’est donc un enjeu strat?gique important pour l’?cole ha?tienne qui, dans son curriculum comme dans ses m?thodes, privil?gie la r?p?tition par opposition aux comp?tences qui tendent ? rendre l’?l?ve autonome dans sa pens?e et son action.

C’est aussi un jeu interg?n?rationnel qui met l’enfant de dix ans ? ?galit? face ? l’adulte le mieux entra?n?. On peut ?tre un grand joueur d?s le plus jeune ?ge.

Ce sont les raisons qui conduisent la F?d?ration ? promouvoir le jeu dans les ?coles, avec l’espoir qu’un jour les autorit?s le consid?rent comme une activit? p?dagogique r?guli?re. Mais par-del? l’?cole, ce jeu pourrait faire partie des batteries d’actions prises dans certains quartiers difficiles pour renforcer la protection de la jeunesse. La soci?t? est, le plus souvent, la principale responsable des fautes que nous imputons aux jeunes d?linquants parce que nous ne faisons pas assez pour r?pondre ? leurs principales aspirations qui sont l’acc?s ? l’?cole et la r?ussite scolaire, des perspectives d’emploi, des loisirs. Nous les laissons grandir comme des citoyens d?connect?s de toute vie collective, de tout lien social organis?.

Nous proposons que les jeux d’esprit, comme le jeu de dames et les ?checs, fassent partie, ? c?t? du sport, des arts martiaux, de la panoplie des actions ? organiser pour notre jeunesse dans une nouvelle dynamique de relations publique-priv?e o? les pouvoirs publics engagent des ressources cons?quentes sans contrainte partisane ou militante mais aussi mobilisent l’outil fiscal comme incitation au d?veloppement du m?c?nat.

Le pays dont nous r?vons est ? port?e de main : c’est notre jeunesse qui demande ? ?tre prise en main.

Propos recueillis par Roberson Alphonse

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.