Jean Marie Guillaume denonce des <> de la FJKL

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’ancien directeur general du Conseil national des telecommunications, Jean Marie Guillaume, confirme avoir saisi la Cour superieure des comptes et du Contentieux administratif(CSC/CA) d’une demande de decharge en 2017, apres avoir obtenu deux rapports d’audit favorable relatif a sa gestion a la tete de l’institution. L’audience, ajoute-t-il, n’a pas pu avoir lieu parce qu’un juge de la CSCCA s’est deporte le jour du deroulement de la seance. Alors que ce dossier est suspendu, le rapport de la FJKL a ete publie. M. Guillaume s’en etonne. <>, denonce-t-il durant une entrevue accordee a la radio Scoop FM.

<>, poursuit l’ex-dg du CONATEL qui a releve quatre accusations faites par la FJKL dans le rapport. <>, justifie M. Guillaume. La deuxieme accusation porte sur la compagnie. La FJKL fait croire que la compagnie a fraude en emportant les equipements alors que le contrat stipule que celle-ci doit laisser les equipements. La troisieme accusation fait croire qu’aucun mode operatoire n’a ete defini pour le projet. Le fait que la CNMP a approuve le contrat montre que le mode operatoire a ete defini. La quatrieme accusation est le detournement de fonds, or le decret de 1977 donne le plein pouvoir au CONATEL de disposer de 25% des redevances de l’institution. Dans le cadre du programme de PSUGO, moins de 25% de cet argent ont ete depenses pour lutter contre la fraude electronique.

Dans ce rapport, la FJKL indique que la CSCCA doit se prononcer, dans le meilleur delai possible pour qu’un debut d’eclaircissement soit apporte sur la gestion de ces fonds. <>,peut-on lire dans le document.

La FJKL a invite la Cour superieure des comptes et du Contentieux administratif (CSCCA) a trancher sur ce dossier. La Fondasyon Je Klere (FJKL) dit esperer que les decisions de la Cour sur la gestion des directeurs du CONATEL relative a la gestion des fonds du PSUGO constituera le point de depart d’un proces plus large sur la question par les tribunaux de droit commun.