Journée mondiale de l’orgasme: d’après un sexologue, l’orgasme est un antidouleur pouvant soigner un mal de dent

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Journée mondiale de l’orgasme: d’après le sexologue Antoine Spath, l’orgasme est un anti-stress et antidouleur pouvant soigner un mal de dent.

Ce 21 décembre marque la journée mondiale de l’orgasme considéré comme le Saint Graal de la sexualité. À travers des recherches effectuées par Juno7, la rédaction va vous présenter les commentaires d’un spécialiste à ce sujet. Le psychologue et sexologue Antoine Spath a répondu à plusieurs questions de TF1 pour démêler le vrai du faux. Il a parlé de la jouissance des femmes, de l’orgasme considéré comme un antidouleur, de l’éjaculation chez les hommes, du dossier femme clitoridienne ou vaginale.

En effet, Antoine Spath a indiqué que l’orgasme est un antidouleur. “Le plaisir ultime libère des endorphines et de la dopamine, les hormones du bonheur. Ainsi, l’orgasme est le meilleur des médicaments. Antidouleur, il peut par exemple soigner un mal de dent. Antidépresseur, il tient à l’écart les coups de blues et la dépression. C’est aussi un remarquable anti-stress”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, les hommes ont souvent pensé que les jeunes femmes ont tendance à jouir le plus lors des rapports par rapport aux autres femmes plus âgées. Pour le sexologue Antoine Spath c’est totalement faux. “Plus les femmes avancent en âge, plus elles jouissent”, a-t-il dit avant de souligner que les femmes de moins de 30 ans connaissent l’extase clitoridienne plus facilement que vaginale. “

Le spécialiste a abordé le sujet de l’éjaculation chez les hommes. Pour le sexologue Antoine Spath, l’éjaculation n’est pas égale à l’orgasme pour les hommes. “Orgasme et éjaculation ne sont pas liés. Un homme peut ainsi éjaculer sans avoir d’orgasme ou avoir un orgasme sans éjaculer. Mais si ce phénomène existe, il ne représente pas la majorité des cas. Bien souvent, quand l’homme éjacule, il a un orgasme dans la foulée”, a-t-il précisé.

Antoine Spath a aussi souligné le dossier femme clitoridienne/femme vaginale. Si pour certains, le clitoridien est plus puissant que le vaginal, le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue, dans Le traité des caresses a écrit : “L’orgasme de la zone G (au niveau du vagin), comparé à l’orgasme clitoridien, est plus intense, puissant, voire prodigieux, il se ressent plus profondément, il est plus long, il s’étend plus loin dans le corps, il est plus comblant.” Antoine Spath pour soutenir cette idée a ajouté qu’il “satisfait plus complètement” les femmes.

Notons que la journée mondiale de l’orgasme a été créée en 2006 par Donna Sheehan et Paul Reffell, deux pacifistes américains. L’objectif c’est de sensibiliser le public sur un problème qui touche de nombreuses femmes et affecte leur vie de couple : la dysorgasmie (orgasme douloureux) ou l’anorgasmie (absence d’orgasme durant les relations sexuelles), deux phénomènes qui touchent généralement plus les femmes que les hommes.

À lire aussi :

Grand-Goâve Global Awards, une initiative visant à reconnaître et à célébrer l’excellence dans divers domaines