La Chine demande ? l’ONU d'”intensifier ses efforts de m?diation politique” en Ha?ti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La Chine a r?clam? jeudi ? l’ONU d'”intensifier ses efforts de m?diation politique” en Ha?ti, pays sans pr?sident depuis pr?s d’un an, sans Parlement depuis deux ans et demi et dot? d’un secteur judiciaire presque paralys?.

“Ces 30 derni?res ann?es, l’ONU a d?ploy? d’immenses efforts et investi d’?normes ressources pour aider Ha?ti. Mais la situation s?curitaire et humanitaire dans le pays est all?e de mal en pis, la population continuant de souffrir”, a d?nonc? l’ambassadeur chinois, Zhang Jun, devant le Conseil de s?curit?.

“L’accent doit ?tre mis sur le processus politique, poussant Ha?ti ? sortir au plus vite de l’impasse politique” et la mission politique onusienne appel?e Binuh doit “accro?tre son sentiment d’urgence”, a-t-il ajout?.

En octobre, P?kin, exasp?r? par l’absence d’avanc?es en Ha?ti, arri?re-cour des Etats-Unis, avait menac? d’utiliser son veto face ? un projet de r?solution am?ricain renouvelant pour un an la mission Binuh. In extremis, un compromis avait permis d’?tendre son mandat pour neuf mois, expirant le 15 juillet.

Selon des diplomates occidentaux, la reconnaissance de Ta?wan par Ha?ti explique en partie l’activisme de la diplomatie chinoise ? l’?gard de ce pays.

“Les pays d’Am?rique latine et des Cara?bes peuvent (…) jouer un plus grand r?le dans le soutien ? la paix et au d?veloppement en Ha?ti”, a aussi estim? Zhang Jun alors que les Etats-Unis se sont adjoints les services du Mexique, membre non permanent du Conseil de s?curit?, pour r?diger la prochaine r?solution sur Ha?ti.

Sans trop s’avancer sur ce qu’il convient de faire, son homologue am?ricaine, Linda Thomas-Greenfield, a rappel? que le secr?taire g?n?ral de l’ONU s’?tait prononc? en faveur d’un mandat prolong? d’un an et plus efficace.

“Bien que le Binuh et une pr?sence solide de l’ONU en Ha?ti soient essentiels, ils ne remplacent pas des r?formes significatives qui ne peuvent ?tre entreprises que par les dirigeants ha?tiens”, a dit Linda Thomas-Greenfield.

Emissaire de l’ONU en Ha?ti, Helen La Lime, ex-diplomate am?ricaine, a estim? que “plus que jamais, Ha?ti a besoin d’une aide imm?diate pour d?velopper sa police nationale et lutter contre la criminalit? et la violence croissantes”. “La police d’Ha?ti manque actuellement de ressources humaines, mat?rielles et financi?res pour remplir efficacement son mandat”, a-t-elle ajout?, en appelant les Etats membres de l’ONU ? la d?velopper.

Ha?ti est, depuis des mois, sous la coupe r?gl?e de gangs dont l’emprise s’est largement ?tendue au-del? des quartiers d?favoris?s de Port-au-Prince. L’assassinat de son pr?sident Jovenel Mo?se il y a pr?s d’un an a plong? encore davantage le pays le plus pauvre des Am?riques dans l’incertitude sur son avenir.