La CNDDR entend prouver qu’elle a achemine des rapports aux autorites du pays

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Jean Rebel Dorcenat, membre de la Commission nationale de desarmement, demantelement et reinsertion, veut sauver l’honneur du groupe affirmant que cette structure joue son role a la perfection. <>, s’est-il plaint.

<>, a poursuivi M. Dorcenat, qui a affirme que les autorites etaient au courant que l’evasion allait avoir lieu a la prison de Croix-des-Bouquets quatre mois avant le deroulement des faits. <>, a rapporte M. Dorcenat.

<<Nous avions produit un rapport sur la quantite de groupes armes enregistres dans le pays. 95 ont ete enregistres. 76 sont actifs. Le reste est partage entre la politique et les gangs qui travaillent a la solde du secteur prive, a dit Jean Rebel Dorcenat. En outre, il a precise que la CNDDR a etabli un plan d'action.

<>, a annonce M. Dorcenat, qui, sans citer de nom, a denonce des autorites de la Primature qui tenteraient d’influencer les travaux de la commission.