La FJKL appelle ? des mesures conservatoires et des poursuites contre des magistrats ? la moralit? douteuse

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le Conseil sup?rieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a mis 30 juges ? l’?cart dans le syst?me judiciaire ha?tien pour absence d’int?grit? morale, abus d’autorit? ou qualification acad?mique insuffisante.

Une d?cision salu?e par l’organisme de droits humains FJKL qui en profite pour appeler ? la mise en mouvement de l’action publique contre les 30 magistrats non-certifi?s pour des faits infractionnels.

“Quelle honte ! Quelle ignominie”, a tanc? la FJKL. “Berger du temple vous en avez fait une caverne de voleurs”, a fustig? cet organisme des droits humains souhaitant que toutes les dispositions soient prises pour que ces “fossoyeurs de la patrie ne retrouvent pas, ? un titre ou ? un autre, l’administration publique en g?n?rale et le syst?me judiciaire en particulier”.

La FJKL y va plus loin en esp?rant que ces magistrats non-certifi?s soient interdit ?galement d’exercer le m?tier d’enseignant. La FJKL exhorte par ailleurs les autorit?s constitu?es de prendre toutes les dispositions pour que ces derniers rendent compte ? la nation.

Mesures conservatoires imm?diates telles l’interdiction de voyager, le gel des avoirs, et la confiscation de passeports; l’ouverture d’une enqu?te sur l’?tendue de la fortune de chacun des magistrats non-certifi?s ; la publication de leur d?claration de patrimoine, la saisie de leurs biens dont la provenance licite ne peut ?tre clairement ?tablie, ce sont entre autres exigences faites par la Fondation Je Klere pour sanctionner ces magistrats non-certifi?s.

La FJKL dit noter plus loin que certains des magistrats non certifi?s tentent de jeter le discr?dit sur le travail de la Commission technique de certification (CTC) et sur le CSPJ.

En effet, la FJKL croit que seul un d?bat public, oral et contradictoire par devant un tribunal ind?pendant et impartial peut laver un magistrat non certifi? de l’opprobre. Les graves accusations port?es contre des conseillers doivent faire l’objet d’enqu?te, m?me si elles n’affectent en rien la validit? du travail de la CTC, croit savoir la FJKL.

Notons que la Commission technique de certification (CTC) pour la certification de magistrats a statu? sur les 69 dossiers de magistrats. La liste du CSPJ comporte 31 magistrats certifi?s qui sont donc confirm?s pour continuer ? prendre des d?cisions de justice ? qui justice est due.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.