La hausse des prix par le Papita

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Pare-choc contre pare-choc, des vehicules usent leurs <> pour affronter la pente de la rue Dalencourt pour sortir du Canape Vert et entrer a Bourdon, peu apres treize heures. Sans preter attention a une vieille femme qui mendie, un marchand de <>, la cinquantaine, chemise a carreaux, casquette sur la tete, visage ravine par la sueur recoltee de ses va-et-vient, cherche les regards d’automobilistes ayant un creux, un besoin du sel saupoudrant les delicieuses fines tranches de plantains frites, le fameux Papita.

<>, lance-t-il, a quelques metres de la lisiere de l’imposant mur de soutenement de la cloture de l’ecole Charite de Saint-Louis (Me Bourdon). <>, negocie l’acheteur, debut mars 2022. Deal. C’est fait. Meme s’il n’y a aucun moyen de savoir le poids, le dosage en sel, en graisse, encore moins la date de fabrication celle d’expiration, ce snack est adore par des Haitiens, surtout a Port-au-Prince.

Le prix du <>, au fil du temps, s’est envole au fil du temps, au gre des epreuves, des infestations de Sigatoka noire, de la percee de varietes de bananes importees de la Republique dominicaine et ces jours-ci, des difficultes d’approvisionnement reguliers des marches a cause des gangs. Les prix pratiques par les marchands de rues sont encore assez loin de ceux affiches par certains supermarches, a constate Le Nouvelliste.

<> le meme sachet de Papita, ce vendredi 8 avril 2022, dans un market sur la route de Freres, a-t-on constate. Mais pour des parents qui preparent tous les matins les boites a lunch de leurs enfants, il n’y a pas de surprise. <>, a confie J F, pere d’un enfant de 6 ans. Il n’est pas surpris par le prix du papita. Et pas que. Sa femme, Florence, interrogee par le journal a estime entre 250 et 300 gourdes ses depenses pour la boite a lunch du vendredi, quand son fils de 6 ans rentre plus tot a la maison. <>, a-t-elle explique.

<>, a poursuivi Florence dont le mari, J F, a un salaire net de 53 000 gourdes. <>, a ajoute JF. Epouse, psychologue de formation, E.D, mere de deux enfants, egrene ses differents menus et pose un constat : <>.

<>, a-t-elle dit. Entre la pomme a 125 gourdes l’unite, les 100 gourdes pour quelques pomme de terre, les 100 gourdes pour des ailes de poulet, le lot de trois oeufs a 60 gourdes, une figue banane que l’on n’achete pas a moins de 25 gourdes, il faut etre inventive si l’on veut diversifier et equilibrer >>, a souligne E.D, mariee a un specialiste en communication, employee d’une ONG, coutumier des emplettes qui donnent le tournis.

Pour garder les pieds sur terre, il y a des cheffes de famille comme N.A.G qui fuient comme la peste les supermarches. Elle dit acheter en gros et prefere les marches. <>, a-t-elle soutenu. <>, explique-t-elle, soulignant que des meres s’arrangent, avec les moyens dont elles disposent. <>, a poursuite cette mere de deux enfants qui restent loin des supermarches ou l’on jongle avec des taux de change heure par heure pour ajuster les prix affiches.

Dans le supermarche ayant un bureau de Western Union, un kiosque d’un fournisseur de service internet, le paiement d’un transfert de 100 dollars US est paye en gourdes, sur la base du taux de reference de la BRH, 106 gourdes pour 1 dollar. <>, a indique une preposee au paiement du transfert, assise a cote du gerant du supermarche. A a deux metres, juste a cote, le paiement de 27 dollars d’abonnement du service internet mensuel s’est fait sur la base d’un de 119 gourdes pour un dollar. La encore, une preposee se lave les mains. Ce n’est pas elle qui fixe les regles. C’est a prendre ou a laisser dans cette escalade de taux, d’anticipation qui vampirisent le portefeuille du consommateur que personne ne protege.

<>,a soutenu l’economiste Enomy Germain. Ils font du commerce de l’argent dans le but d’avoir de l’argent pour importer, le marche formel etant incapable de satisfaire leur demande, a-t-il poursuivi. << Je crois que le marche de change doit etre mieux encadre. Comme la part de l'informel est grande, la tache est difficie. Mais il faudrait des investigations pour identifier clairement les operateurs formels qui, en plus de leurs activites propres, font du change informel. L'identification sans contrainte ne donnera cependant pas resultats durables, a estime Enomy Germain qui observe les morsures de l'inflation sur le pouvoir d'achat des menages.

Ce n’est pas de la tarte quand les prix du Papita et d’autres produits flambent…