La politique, c’est faire du neuf avec du vieux

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Lentement mais s?rement la demande du gouvernement Henry aupr?s de la communaut? internationale pour qu’une force sp?cialis?e arm?e soit d?ploy?e en Ha?ti, fait son chemin, avance et prend forme.

Apr?s le premier ministre Ariel Henry et ses ministres qui ont d? prendre leur plume pour de leur plus belle ?criture demander de l’aide, c’est la classe politique qui s’appr?te ? avaler les couleuvres du dialogue. Ce moment de dialogue qu’elle a ?vit? pendant des mois sonne.

Nos politiciens doivent aussi trouver le nom et l’adjectif qui leur conviennent pour la force sp?cialis?e arm?e : assistance, formation, temporaire, transitoire, amicale. Comme sa venue est sollicit?e, personne ne peut parler ni d’invasion ni d’occupation. Dira-t-on mission de renforcement ou de coop?ration dans les jours ? venir ?

Pour revenir au dialogue qui doit accoucher de la solution ha?tienne, la communaut? internationale va se r?signer ? mettre la table. Sans cela, les Ha?tiens ne trouveront jamais tout seul le temps et le lieu o? se parler.

Sit?t la table mise, certains s’y attableront, d’autres pas. Mais tous les leaders qui veulent rester des acteurs de la vie politique ha?tienne devront accepter les nouvelles formules de gouvernance qui se pr?cisent.

Comme des enfants pris en faute, nos autorit?s et nos hommes politiques devront faire leur devoir en retard et apprendre les nouvelles r?gles de la vie politique.

Jeunes et vieux, de la soci?t? civile ou de la classe politique traditionnelle, ils ont tellement de le?ons ? apprendre.

Tous les acteurs politiques de ces derni?res ann?es ne sortiront pas gagnants de ce qui s’annonce. Il y aura des ?mergences et des sanctionn?s, selon ce qui se dit.

La politique a toujours ?t? l’art de faire du neuf avec du vieux. Le miracle politique aura lieu en Ha?ti quand nos vieux politiciens apprendront ? faire du neuf face ? nos probl?mes.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.