La prison civile de J?r?mie ? un carrefour mortel, des prisonniers lib?r?s

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Entre probl?mes d’eau, de nourriture, de surpopulation carc?rale, d’assainissement et d’assistance m?dicale, deux d?tenus racontent leur quotidien au journal. L’une d’elles est Firmante Noelsaint, incarc?r?e depuis ao?t 2021. Cette femme de 47 ans attend encore de se pr?senter devant son juge naturel pour conna?tre son sort. <>, d?nonce cette femme.

Mises ? part les violences verbales subies par cette femme et d’autres, elle se plaint de la nourriture octroy?e aux d?tenus. <>, indique Noelsaint. Par ailleurs, “nous avons l’habitude de passer plusieurs jours sans recevoir un plat chaud”, r?v?le-t-elle, si ce ne sont pas les plats livr?s par un parent ou amis pour permettre ainsi de satisfaire notre faim. Toutefois, si l’on en croit les propos de cette femme, les femmes re?oivent chaque mois de l’administration des accessoires hygi?niques.

Incarc?r? depuis 2018, un autre d?tenu qui souhaite garder par prudence l’anonymat d?nonce lui aussi les conditions d’incarc?ration dans la prison civile de J?r?mie. Selon lui, ils sont au nombre de 76 dans une seule cellule, impossible pour eux de dormir de fa?on r?guli?re. Ils ont droit seulement ? un gallon d’eau par jour pour tous leurs besoins, et parfois ils n’ont pas acc?s ? ce liquide pr?cieux. Pour l’eau potable, il faut donner de l’argent ? un major pour qu’il l’ach?te en dehors de l’enceinte de l’institution.

L’article 182 du code d’instruction criminelle fait obligation aux autorit?s judiciaires de <>. Or, ? J?r?mie, depuis environ quatre ans, aucune audience criminelle avec ou sans assistance de jury, n’a ?t? r?alis?e. Les mouvements de gr?ves des magistrats, des greffiers, des parquetiers sont aussi l’une des sources de ces probl?mes. R?sultat, des centaines de personnes, priv?es de libert?, n’ont pas encore ?t? amen?es devant un tribunal qui pourrait les fixer sur leur sort.

50 prisonniers en d?tention pr?ventive lib?r?s

En vue de lutter contre la d?tention pr?ventive prolong?e, le parquet de J?r?mie a ordonn? la lib?ration de 50 d?tenus de la prison civile de J?r?mie. Selon Gerald Guillaume, responsable de IDETTE, organisation de d?fense des droits humains, les d?tenus qui ont b?n?fici? de cette d?cision souffraient pour la plupart de gale, de probl?mes pulmonaires et d’?touffement. Parmi eux, il y en a qui ont ?t? reproch?s de voies de faits, vol, dont sept mineurs pour vol de nuit. Ils ?taient en d?tention pr?ventive depuis des ann?es, affirme le responsable.

La d?tention pr?ventive, une plaie canc?reuse

Selon les donn?es v?rifi?es par le journal, sur 425 incarc?r?s, six d’entre eux sont des mineurs. Seulement 19 sont condamn?s, dont une femme. Les autres sont en pr?ventive prolong?e. Cons?quence, malgr? quelques initiatives d’assistance l?gale initi?es par des organismes ou des institutions, les personnes priv?es de libert? n’ont cess? d’augmenter au cours des quatre derni?res ann?es dans la prison civile de J?r?mie.

Notons que depuis sa mise en place, la prison civile a connu deux travaux de r?habilitation. En 2013, le mur externe a ?t? renforc? sous l’administration de Michel Martelly et la cour de la prison a ?t? aussi r?habilit?e par la MINUSTAH en 2014. Il n’y a jamais eu de travaux au niveau des cellules.

En attendant un miracle, les d?tenus avec un acc?s difficile ? l’eau potable, ? la nourriture, ? l’hygi?ne et ? l’assistance m?dicale continuent de souffrir le martyr.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.