L’ANAMAH accuse l’executif et certains politiques de vouloir controler la Cour de cassation

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Jeudi 21 avril, le Conseil superieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a rencontre des representants de l’Association professionnelle des magistrats (APM), du Chapitre haitien de l’association internationale des femmes juges (CHAIFEJ), du Reseau national des magistrats haitiens (RENAMAH) et de l’Association des juges de paix haitiens (AJUPHA). Selon une note de presse du service de communication du CSPJ, <>. L’Association nationale des magistrats haitiens (ANAMAH) n’a pas pris part aux discussions. Intervenant sur Magik9 ce lundi 2 mai, Wilner Morin, le president de ladite association, a justifie leur absence. Selon lui, l’executif et certains secteurs politiques veulent controler le processus.

<>, soutient Me Morin.

Le juge Morin a accuse des politiques qui, selon lui, tentent d’influer le choix des juges afin d’avoir le controle de cette cour. Selon lui, ce scenario traduirait le plein controle des forces politiques sur le pouvoir judiciaire. <>, analyse-t-il.

Selon Morin, le pouvoir executif et certaines forces politiques souhaitent placer des avocats militants dans la Cour de cassation. <>, a-t-il denonce.

<>, a-t-il poursuivi.

Wilner Morin croit egalement qu’il faut consulter les senateurs en poste sur ce dossier. Car, rappelle-t-il, selon la procedure, c’est le Senat qui avait la prerogative d’envoyer une liste de 3 juges au president de la Republique. <>, a-t-il mis en garde.