L’ancien pr?sident Prosper Avril appelle ? un front commun pour r?soudre le probl?me de l’ins?curit?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’ins?curit? est l’un des th?mes ayant fait l’objet d’un d?bat lors de la premi?re conf?rence organis?e dans le cadre de la <> le mardi 14 juin. L’ancien pr?sident Prosper Avril a ?t? l’un des pan?listes. Dans son intervention, il a invit? tous les Ha?tiens ? se mettre ensemble pour contrer ce mal qui porte atteinte ? la <>.

L’ins?curit? qui r?gne dans le pays menace toutes les couches sociales du pays. Pour y rem?dier tous les Ha?tiens doivent s’engager, a prescrit l’ancien pr?sident d’Ha?ti Prosper Avril. <>, a-t-il confi? tout en ?voquant un aspect qui, selon lui, est inqui?tant. <>, a poursuivi M. Avril.

L’ancien g?n?ral refuse de lier l’ins?curit? ? la politique parce que m?me les autorit?s politiques y sont expos?es. Les personnes de toutes cat?gories et tous ?ges. <>, a-t-il rench?ri. Dans son titre <>, l’ancien g?n?ral Prosper Avril a analys? des causes ayant conduit le pays dans cette situation d’ins?curit?, parmi lesquelles, il cite le dysfonctionnement de tous les appareils mis en place par l’Etat pour contr?ler la criminalit? dans le pays.

Le lien entre l’ins?curit? et la dissolution des Forces arm?es d’Ha?ti

<>, a analys? l’ancien g?n?ral tout en rappelant les diff?rentes missions des Forces arm?es d’Ha?ti. <>, a-t-il ?num?r?.

L’implication de l’arm?e dans les affaires civiles. <>, s’est indign? M. Avril, qui a soulign? qu’aux ?tats-Unis il y a la pr?sence de plusieurs forces arm?es qui ont leurs chefs ind?pendants les uns des autres.

En plus, a-t-il, lorsque les Am?ricains sont partis, ils ont laiss? l’arm?e sous les ordres d’un commandant en chef. << Dans tout pays, c'est le chef de l'?tat qui commande l'arm?e. Ils ont effac? la Constitution de 1889 pour la remplacer par celle de 1918. Dans cette Constitution, l'arm?e qu'ils ont cr??e ?tait l? pour garantir les droits du peuple, selon l'article 118 de la loi m?re. Cette provision a ?t? ? la base du premier coup d'?tat orchestr? contre le pr?sident Vincent en 1937 lorsqu'ils ont pens? que le pr?sident Vincent devait r?pondre militairement aux massacres des Ha?tiens enregistr?s ? la fronti?re.

Le pr?sident Elie Lescot, suite ? cet ?v?nement, a essay? de rectifier le tir en janvier 1941, a aboli la fonction du commandant dans l’arm?e et a cr?? la fonction du chef d’?tat-major. Et il s’est donn? pour r?le le commandant en chef de l’arm?e. Cependant, l’article 118 a demeur? dans la Constitution jusqu’en 1987 pour ?tre remplac? par ce prescrit : <>

L’ancien lieutenant-g?n?ral dit comprendre le sentiment post- traumatique qui envahit les intellectuels, les ?lites du pays concernant le retour des Forces arm?es dans le syst?me politique du pays. Toutefois, Prosper Avril dit plaider pour le r?tablissement des Forces arm?es d’Ha?ti qui viendront en soutien ? la police nationale afin de r?soudre le probl?me de l’ins?curit? dans le pays.

Par ailleurs, il a soulign? la n?cessit? d’avoir un gouvernement stable dans le pays qui devra aborder les diff?rents probl?mes du pays.