L’ANMH c?l?bre ses 20 ans

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le 8 septembre 2002, en pleine crise politique, un groupe de m?dias a fond? l’Association nationale des m?dias ha?tiens (ANMH).

Cela fait 20 ans que l’ANMH fait partie de la vie de la nation, en assumant son r?le avec prestige. 20 ans apr?s, notre association b?n?ficie d’une bonne r?putation et d’un grand respect dans l’opinion publique.

Nous avons jou? un r?le de premier plan dans le monde des m?dias en nous positionnant sur des sujets de la vie nationale, dans des notes de conjoncture, des notes de presse, des ?missions, pour d?noncer les d?rives, appeler ? la raison et en appuyant par ailleurs des initiatives de groupes de la soci?t? civile dans des manifestations de solidarit? apr?s des catastrophes ou autres moments de la vie nationale.

Quand il le fallait, avec impartialit? et en toute responsabilit?, l’ANMH a toujours plac? le mot juste dans l’unit? de ses membres. En 20 ans, l’ANMH se veut une association mod?le dont la solidarit? des membres sait ?mouvoir et surprendre la nation.

Le front uni de l’Association nationale des m?dias ha?tiens a pr?serv? le secteur dans bien des circonstances o? la tentation autoritaire se d?ployait dans notre pays, mettant en danger le choix des Ha?tiennes et des Ha?tiens de vivre en d?mocratie.

20 ans apr?s, c’est avec consternation que l’ANMH constate l’effondrement de la nation ha?tienne, l’?rosion des trois pouvoirs et les d?rives d’une R?publique o? l’?tat est en d?route, la citoyennet? inqui?te dans l’indiff?rence totale des tenants du pouvoir qui n’ont montr? aucune vell?it? ? freiner la d?b?cle de la nation.

L’Association nationale des m?dias ha?tiens, dans la maturit? de ses vingt ans, constate avec pr?occupation que les acteurs tant sociaux que politiques continuent de se r?fugier derri?re des tranch?es, focalis?s par leurs seuls int?r?ts personnels.

Notre pays est livr? aux gangs, le kidnapping devient une activit? des plus lucratives au d?triment des familles d?capitalis?es, endett?es et ruin?es. Notre pays est fragment? et isol?, l’?tat ne peut plus garantir la libre circulation des biens et des personnes, Ha?ti est retourn?e ? l’?tat de nature o? les bandits chassent des propri?taires de leur demeure qu’ils occupent en provoquant une situation de d?plac?s internes. Cela s’?tend d?sormais aux plus hautes autorit?s de l’?tat, sans que les pouvoirs publics agissent…

La population a perdu confiance ? bon droit dans la capacit? de cet ?tat-l? ? la prot?ger et c’est l’exode, la fuite ? l’?tranger par tous les moyens. Ce qui provoque en retour, des vagues de rapatriements.

L’Association nationale des m?dias ha?tiens constate avec tristesse que notre pays est la proie d’un chaos verbal et d’un chaos dans les faits et les actes des uns et des autres. Nous assistons ? une perversion qui s’exprime dans la crise du carburant o? certains acteurs sociaux se comportent en flibustiers en alimentant le march? noir qui convertit le secteur de distribution des produits p?troliers en un march? informel. L’?tat inexistant d’aujourd’hui ne prend pas des mesures ?nergiques contre ceux-l? qui ont perverti leur m?tier et qui agissent contre la soci?t?.

Pendant ces derni?res ann?es, le pouvoir a impos? les gangs comme des partenaires sociaux avec lesquels il faut vivre. L’?tat, les pouvoirs publics les identifient, connaissent leur adresse, mais ils ne sont pas inqui?t?s, pas le moins du monde.

Notre pays a assist? ces derniers mois ? des massacres ?? et l?, des assassinats horribles, des attaques d’autobus o? les victimes se comptent ? la pelle, mais les bandits b?n?ficient de la plus totale impunit?. La police fait des efforts, mais les actions d’envergure venant d’une d?cision manifeste du pouvoir d’en finir avec l’ins?curit? se font encore attendre pour le plus grand d?sespoir des citoyennes et des citoyens.

Le cercle de la pauvret? s’est agrandi en Ha?ti o? le pouvoir d’achat s’?rode de jour en jour ? cause d’une inflation de pr?s de 30%, du jamais vu sur de nombreuses d?cennies. Notre population, malgr? la mis?re ambiante et les soucis de survie, doit sortir de la l?thargie, pour que ce qui reste d’espoir et qui nous fait nous accrocher ? notre pays ne s’effrite pas. Il est temps de nous r?veiller et d’agir chacun dans son champ d’action pour que notre pays sorte de ce cauchemar d’absence totale de gouvernance.

Nous ne devons pas permettre que ce statu quo s’installe en permanence sans aucun agenda, sans aucune perspective, sans aucune volont? manifeste alors que comme perspective, nous n’avons que des chants d’anciennes sir?nes appelant au feu et mettant en danger le peu organis? qui nous reste.

L’heure est au sauvetage national loin des projets personnels et des appels au dialogue d?pourvus de sinc?rit? qui alimentent la m?fiance, ferment d’une d?composition avanc?e.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.