L’Association Militaire d’Haiti ecrit au president dominicain Luis Abinader

Port-au-Prince, le 29 septembre 2021

Monsieur Luis ABINADER

President de la Republique Dominicaine

Palais National, Santo Domingo

Monsieur le President,

L’Association Militaire d’Haiti prend acte de votre recente declaration a la tribune de l’ONU concernant la crise haitienne et elle vous sait gre de votre interet manifeste pour la cause d’Haiti. Particulierement depuis la tragedie du Pont del Rio ou spontanement plus de douze mille Haitiens se sont donne rendez-vous apres un periple de trois mois, en passant par les frontieres de plus de sept (7) pays pour arriver, incognito, aux frontieres du Texas.

Vos diligentes demarches aupres des nations soeurs de l’Amerique latine semblent partir d’un elan emotionnel qui contredit le dogme geopolitique sacrosaint selon lequel les Etats n’ont que des interets, jamais d’amis …mais nous comprenons bien qu’en tant que President d’un pays qui vit presqu’exclusivement du tourisme vous soyez alarme par l’eventualite d’un tel scenario sur la frontiere Haitiano-dominicaine.

Certains de vos critiques, dans des analyses pour le moins hatives, ont tente de vous preter des velleites opportunistes de leadership regional, d’autres ont caricature une certaine similitude inversee avec l’attitude magnanime de nos illustres Ancetres Alexandre Sabes Petion et de Jean-Pierre Boyer envers toute l’Amerique Latine ; autant d’opinions qui voudraient questionner la noblesse de votre demarche.

Si votre sollicitude agissante part donc d’un bon naturel, cependant l’histoire de nos 2 peuples autant que les recommandations de l’ONU devraient vous inviter a la prudence quant a la delicatesse d’une telle demarche. Votre qualification de la crise haitienne comme un facteur d’insecurite de la region est un appel direct a l’application du chapitre 7 de la Charte des Nations-Unies qui nous a valu 23 ans d’occupation avec en prime le cholera, la proliferation des gangs armes et aujourd’hui une force de police implosee : des experiences douloureuses qu’aucun Haitien ne souhaite revivre, sous aucun pretexte, que ce soit celui de l’aide humanitaire, celui de la cooperation bilaterale, regionale ou internationale. Un indice de suspicion qui risque de pervertir l’ideal de votre initiative et deboucher sur des consequences insoupconnees de la part de deux peuples-freres dont l’un n’a que sa resilience, et l’autre un suppose contentieux historique insurmontable.

Monsieur le President,

Mieux que quiconque, la Republique Dominicaine sait que les Forces Armees d’Haiti peuvent resoudre ce neo-banditisme d’importation qui n’est inscrit nulle part dans le registre des infractions connues de notre societe.

L’equipement et la modernisation de l’Armee dominicaine ont permis a votre Police d’etre efficace, l’essor economique de votre pays est etroitement lie au role omnipresent de l’Armee dans presque toutes les spheres de votre economie.

De notre cote, nous demeurons persuades que placees dans les memes conditions et avec moins d’un tiers des equipements de l’Armee dominicaine, les Forces Armees d’Haiti, meme embryonnaires, sauront faire la difference.

Monsieur le President,

En conclusion, a la place des conferences sur Haiti, mieux que la promotion de l’Industrie humanitaire, nous apprecierions davantage que vous partagiez avec nous l’enrichissante experience de l’apport de votre armee dans l’economie dominicaine, que vous instruisiez vos forces de defense pour qu’elles securisent votre ligne frontaliere pour la rendre etanche au trafic d’armes et de substances illicites, que vous participiez et invitiez les nations soeurs de l’Amerique latine a participer au plaidoyer pour la levee de l’embargo sur l’importation des armes et d’equipements militaires pour les Forces Armees d’Haiti, enfin que vous fassiez investiguer la provenance des investissements de certains anciens fonctionnaires haitiens en republique dominicaine.

Contrairement aux sirenes de quelques politicards, les Haitiens sont un peuple guerrier fortement attache a leur identite militaire, jaloux de l’histoire de leur pays, une Nation fondee sur des victoires et des valeurs militaires.

Dans cette conjoncture de crise multiforme, le renforcement de nos Forces Armees, dans un role vecteur de transformation du pays, est la seule aide que nous souhaiterions recevoir de vos demarches, autant pour la preservation des bonnes relations Haitiano-Dominicaines que pour la stabilite de la region.

Recevez, Monsieur le President, nos remerciements anticipes.

—————————-

Ashley Laraque, Ex-Leopard

Tresorier

Me. Joseph D. Alexandre, Mjr. Res. FADH

Secretaire Executif