L’?conomie ha?tienne a encore chut? de 1,7% en 2022, selon l’IHSI

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’?conomie ha?tienne en 2022 a affich? pour la quatri?me fois cons?cutive une croissance n?gative de son produit int?rieur brut (PIB). ? la suite des r?gressions successives de 1,7%, 3,3% et 1,8%, respectivement pour les ann?es fiscales 2019, 2020 et 2021, le PIB, ? prix constant, a enregistr? en 2022 une chute de 1,7%, accusant ainsi une contraction en moyenne annuelle d’environ 2,1% sur les quatre derniers exercices fiscaux ?coul?s, informe l’Institut ha?tien de statistique et d’informatique (IHSI) ? travers les Comptes ?conomiques en 2022.

Outre les probl?mes structurels, la chute de 1,7%, nettement plus prononc?e que celle de 0,4% qui ?tait pr?alablement pr?vue, est due en grande partie ? la d?t?rioration acc?l?r?e du climat de s?curit? la crise du carburant et du climat politique, notamment au cours des deux derniers trimestres de l’exercice fiscal.

En effet, l’?conomie ha?tienne a ?t? une nouvelle fois fortement p?nalis?e en 2022 par les actions des hommes arm?s qui ont quasiment pris le pays en otage en s’installant dans plusieurs r?gions strat?giques de la capitale ?conomique (Aire M?tropolitaine de Port-au-Prince) et dans certaines villes de province. Les actes perp?tr?s chaque jour sont devenus de plus en plus d?stabilisants pour les agents ?conomiques en particulier et pour le commun des mortels en g?n?ral. Cette situation alarmante qui a eu pour effet de confiner les op?rateurs ?conomiques dans l’attentisme, un immobilisme interminable, n’a certainement pas ?t? de nature ? favoriser la relance de l’?conomie tant souhait?e en 2022.

La crise du carburant qui a travers? presque toute l’ann?e 2022, ?videmment avec des hauts et des bas, et surtout une accentuation grandissante ? partir du troisi?me trimestre de l’exercice fiscal, a ?t?, avec le fl?au de l’ins?curit?, l’un des ?l?ments de blocage ayant an?anti la vell?it? de renouer avec la croissance en 2022. Il en est r?sult? pendant plusieurs mois un ralentissement consid?rable des activit?s. Les entreprises fonctionnaient avec un horaire r?duit et certaines ont m?me d? proc?der ? la compression de leur personnel afin de r?duire certains co?ts fixes et d’?viter ainsi la faillite, comme cela a ?t? le cas pour plusieurs d’entre elles.

La crise sociopolitique, de son c?t?, avec son lot de manifestations de rue, parfois ?maill?es de violences, les journ?es de gr?ve et surtout l’op?ration baptis?e peyi l?k (pays ferm?) constituaient ?galement un facteur de blocage au d?veloppement des activit?s ?conomiques.

Ces goulots d’?tranglement ont an?mi? les trois grands secteurs de l’?conomie diminuant leurs capacit?s d’augmenter relativement la cr?ation de richesses dans l’?conomie ha?tienne en 2022. Effectivement, avec des niveaux de valeur ajout?e ? prix constant de 101,3, 142.4 et de 325,7 milliards de gourdes en 2022, contre 106.1, 142.7 et 331.0 milliards en 2021, les secteurs primaire, secondaire et tertiaire ont respectivement r?gress? de 4,2%, 0,2% et 1,6%.

Concernant l’Offre et la Demande Globales, hormis la Consommation Finale des administrations publiques (+17,6%), quasiment toutes les composantes de la demande interne, ? savoir la Consommation Finale des M?nages (-1%), la Consommation Finale des Institutions Sans But Lucratif au Service des M?nages (-1), la Formation Brute de Capital Fixe/Investissements (-10%)) sont en recul par rapport ? l’ann?e derni?re.

En attestent, ? titre indicatif, la baisse de 6,6% enregistr?e dans l’envoi de fonds des travailleurs de la diaspora (g?n?ralement utilis?s pour financer la consommation finale des m?nages), la diminution drastique du pouvoir d’achat cons?cutive ? l’acc?l?ration de l’inflation, le repli des investissements globaux des administrations publiques de 38,7%1 en 2022 contre -28% en 2021 et la chute de 23,2% des investissements directs ?trangers (IDE).

En ce qui a trait aux prix ? la consommation, l’inflation a atteint des niveaux record avec des taux d’accroissement en moyenne et en glissement annuels de 27,6% et de 38,7% en 2022, contre 15,9% et 13,1% en 2021. Parall?lement, le dollar am?ricain s’est rench?ri avec une hausse, en moyenne annuelle, du taux de r?f?rence de la BRH de 32,1%, s’?changeant en moyenne ? 107,1 gourdes en 2022 contre 81,1 gourdes en 2021. Plusieurs facteurs externes et internes peuvent ?tre ?voqu?s pour expliquer la hausse vertigineuse des prix ? la consommation en 2022. Parmi lesquels on peut citer :

– Sur le plan externe, l’envol?e des cours mondiaux, notamment du p?trole et des produits de premi?re n?cessit? (denr?es alimentaires et autres) a beaucoup fait rebondir l’inflation import?e dans l’?conomie. En effet, la raret? sur le march? mondial de certains produits de premi?re n?cessit?, l’augmentation des frets dans le commerce international, provoqu?es en grande partie par la guerre russo-ukrainienne, ont fait exploser les prix des biens et services sur le march? mondial. Les principaux partenaires commerciaux d’Ha?ti dont les Etats-Unis d’Am?rique et la R?publique Dominicaine ont connu des taux record d’inflation durant l’ann?e 2022. Il en r?sulte donc une hausse substantielle de l’inflation import?e dans l’?conomie ha?tienne.

– Sur le plan interne : (i) la crise du carburant, un produit transversal utilis? dans tout processus de production, a fait grimper les prix de tous les biens et services dans l’?conomie;

(ii) la hausse du taux de change participe aussi ? l’augmentation des prix des produits import?s, puisque les agents ?conomiques ont d? d?bourser beaucoup plus de gourdes pour pouvoir se procurer le dollar am?ricain. Cette devise, par moments, se faisait plut?t rare sur le march? formel, alimentant toutes sortes de sp?culation et rendant ainsi de plus en plus indispensable, pour les agents ?conomiques, le march? informel des changes qui, g?n?ralement, pratique des taux nettement plus ?lev?s que le march? formel ;

(iii) viennent ensuite les difficult?s de circulation de personnes et de marchandises caus?es par le blocage r?p?t? des voies d’acc?s (routes interd?partementales et communales) dans le cadre des mouvements sociaux de rue. Cette situation a emp?ch? l’approvisionnement r?gulier des march?s publics occasionnant ainsi la raret? de certains produits et automatiquement la hausse consid?rable des prix ;

(iv) le probl?me de l’ins?curit? qui s?vit dans le pays a beaucoup aussi contribu? ? l’accroissement des prix sur le march?. Pour pouvoir arriver ? destination avec leurs marchandises, les commer?ants ?taient souvent oblig?s de payer des <> exig?s par des groupes arm?s, ce qui augmente consid?rablement leurs prix de revient et par cons?quent leurs prix de vente.

Cyprien L. Gary

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.