Le centre-ville du Cap-Haitien dans le noir complet depuis environ un mois

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Pas de carburant pour la centrale Jose Marti peu apres le carnaval. Certaines zones peripheriques n’ont pas d’electricite depuis plus de deux ans. Cela fait environ un mois que le centre-ville du Cap-Haitien est tombe dans le noir le plus complet avec le dysfonctionnement de la centrale thermique Jose Marti, fruit du projet tripartite signe entre Venezuela, Cuba et Haiti.

Depuis, les responsables se sont tus, au grand dam des menages et des entreprises privees. Dans la grande cour de la centrale Jose Marti, sur le boulevard, vendredi dernier, quelques techniciens sont sur place. Le boulot n’est pas au rendez-vous. <>, explique un syndicaliste, ayant requis l’anonymat.

Quatre des huit moteurs d’une capacite chacune de 1.7 megawatt fonctionnaient clopin-clopant avant l’arret de la centrale. Un cinquieme est disponible par instants, raconte notre informateur, dans la cour de la centrale d’une capacite initiale de 13.6 megawatts. <>

Un responsable avait indique, le mois dernier, que les recettes de l’EDH au Cap-Haitien n’atteignaient pas 20% du cout de la production. Des Capois sont obliges de se procurer un systeme alimente par des panneaux solaires et un onduleur… ce qui cree une fausse illusion d’electricite dans certains quartiers, le soir venu. <>, raconte Jules, un banquier de 43 ans habitant le centre-ville.

Avant l’assassinat de l’ancien president, la situation n’etait pas meilleure, mais le centre-ville disposait d’au moins quatre heures d’electricite par jour.

Certaines zones peripheriques sont privees d’electricite depuis plus de deux ans.

Une situation, selon le responsable precite, qui s’explique par le fait que ces zones ne paient presque rien a l’EDH et sont caracterisees par des prises clandestines. Ce sont des zones ou les prises clandestines sont monnaie courante. Ce qui met en peril les transformateurs de l’EDH.

Quid de la centrale electrique de Sainte-Philomene, rehabilitee par l’ancien president Jovenel Moise ?

Face a cette situation, plus d’un dans le Nord estime necessaire la mise en service de la centrale electrique de Sainte-Philomene, rehabilitee par l’ancien president Jovenel Moise et d’une capacite installee de 10,8 megawatts.

Un etat de fait qui a porte les anciens candidats a la deputation du Cap-Haitien, Herns Mesamours et Pascal Adrien, a ecrire, le 14 fevrier dernier, au titulaire du ministere des Travaux publics, Transports et Communications (MTPTC), l’ingenieur Rosemond Pradel, pour attirer son attention sur <>

Depuis, les deux comperes font du <> leur cheval de bataille, occupant les lieux publics, les medias et les reseaux sociaux.

Mercredi dernier, les deux hommes ont organise un sit-in devant les locaux de l’EDH du Cap-Haitien, reunissant des dizaines de protestataires pour exiger l’electrification du departement. Une demarche jugee electoraliste, critiquent certains. Adrien et Mezamours estiment, de leur cote, que l’electricite est un bien commun et que leurs revendications transcendent toutes les sensibilites politiques et ideologiques.