Le combat permanent pour les droits humains en Ha?ti et ses figures historiques

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans sa pr?face, le docteur Clovis Davilmar salue, d’embl?e, la port?e de l’ouvrage d’Hedouville qu’il consid?re comme une inspiration pour la jeunesse, tous les patriotes, toutes celles et tous ceux qui, ?puis?s, d?boussol?s, sombrent dans le d?sespoir. Comme son professeur Gr?goire Eug?ne, le prefacier dit croire encore au miracle ha?tien.

Dans son livre en dix parties, le docteur en droit tient ? saluer la m?moire d’un ensemble de guerriers tomb?s sur les champs de bataille, de v?ritables fils du pays qui ont pay? de leur vie l’id?al d’un ?tat de droit, un ?chantillon de compatriotes, pour reprendre les mots du pasteur Davilma, qui ont lutt? pour faire d’Ha?ti une nation o? les amis de la libert? peuvent se retrouver. Ant?nor Firmin, Yvonne Hakim Rimpel, Jacques Stephen, Yves Volel, Jean-Claude Bajeux ?mile Saint Lot sont, entre autres, des figures historiques ou des atisans de droits de l’homme qui, selon l’auteur, ont contribu? ? la lutte constante en faveur de la d?mocratie et du respect des droits humains au cours de diff?rentes p?riodes de l’histoire nationale.

A c?t? de ces grandes figures qui ont combattu pour l’?tablissement d’un ?tat de droit, l’autre dresse aussi une liste partielle d’execut?s, assassin?s sous des r?gimes r?pressifs et r?trogrades ou dans des circonstances troublantes durant les quarante derni?res ann?es. Dans cette liste, figurent, entre autres, Michel Saieh, Diego Charles, Felix Lamy, P?re Jean Marie Vincent, Marie Christine Jeune, Marie Antoinette Duclair, N?h?mie Joseph, Farah Martine Lh?risson, Jean L?opold Dominique, Rospide P?tion…

Outre ses grandes figures historiques qui nous ont d?j? quitt?, le professeur soumet aussi une liste de grandes figures de la vie nationale qui font valoir leur point de vue sur la conduite des violations de droits humains en Ha?ti. Ces personnalit?s tentent de r?pondre ? la question relative ? la perp?tuation des violations des droits humains. Pour le professeur Victor Beno?t, la violation des droits humains trouve son explication dans la persistance d’une culture bas?e sur l’injustice, h?rit?e de notre pass? de peuple.

Pour l’historien Michel Soukar, Ha?ti est issue d’un moule o? la notion de de respect de la personne humaine est ignor?e et viol?e. L’historien remonte le temps d’un pass? lointain, du temps du d?barquement des premiers envahisseurs, en 1492, pour montrer comment les puissances colonialistes ont instaur? leur dominance par cette violence, tant sur le plan id?ologique, ?conomique que juridique. Pour Soukar, nous avons v?cu toute notre histoire, de nos anciens aux nouveaux ma?tres, dans une culture de domination de l’autre.

Dans cet ouvrage d’importance consacr? aux droits humains, l’auteur pr?sente aussi le tableau de la situation des droits humains au niveau des g?n?rations des droits humains. Pour le sp?cialiste, le tableau dans le domaine des droits humains en Ha?ti est sombre et inqui?tant. A en croire l’essayiste, le pays est bien en dessous du seuil normal en mati?re de droits humains, malgr? l’existence d’un ensemble de lois et d’instruments nationaux et internationaux qui garantissent et prot?gent les droits civils et politiques. Qu’il s’agisse de la Convention am?ricaine relative aux droits de l’homme ratifi?e par Ha?ti, la constitution ha?tienne et d’autres lois traitant la question de droits humains.

Le non-respect des droits humains en Ha?ti n’est pas une fatalit?, ?crit Hedouville. Il est li? ? des causes avec des cons?quences n?fastes sur le fonctionnement du pays. Le manque de volont? politique au plus haut niveau de l’Etat, l’impunit?, la corruption sont, entre autres, des causes indiqu?es par le Ma?tre. Cet ?tat de fait entra?ne aussi des cons?quences, telles que la d?gradation de la situation socio?conomique, l’augmentation de la violence, l’instabilit? et l’effondrement de la nation ha?tienne.

” Le combat permanent pour les droits humains en Ha?ti et ses figures historiques”, un ouvrage ? lire absolument. Avant la grande messe de Livres en folie qui se tiendra ? l’h?tel Karibe, le 16 juin prochain, le Protecteur du citoyen se fera le plaisir de d?dicacer cet ouvrage, le 4 juin 2022, ? Bourdon, aux locaux de l’office de la protection du citoyen.