Le Conseil Présidentiel de Transition est à l’arrêt, l’Accord de Montana et Fanmi Lavalas demandent un report de l’élection

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Fanmi Lavalas et le BSA exigent un délai de 72h avant la tenue de l’élection.

La première rencontre de travail de ce samedi 23 mars entre les membres désignés au Conseil présidentiel n’a pas permis d’avancer vers la nomination du président du Conseil.Pire, deux membres de ce conseil ont déjà démissionné à la suite de pressions ou d’incompréhensions sur le poste proposé.Les conseillers se donnent donc rendez-vous ce mardi 26 mars pour peut-être finaliser l’accord politique cadre et les règles de fonctionnement du Conseil.

Alors que les membres du Conseil présidentiel devaient se réunir lundi soir pour élire leur président, les membres ont dû reporter à une date ultérieure la tenue d’élection.

Dans une correspondance du Bureau de suivi de l’Accord de Montana (BSA) envoyée aux membres du Conseil présidentiel , le BSA a demandé le report de l’élection. « Suite à nos différentes séances de travail et comme il a été convenu lors de notre conversation de ce soir, le Bureau de Suivi de l’Accord (BSA) de Montana vous invite à intervenir auprès des autres membres désignés au Conseil présidentiel pour prendre toutes les dispositions nécessaires pour que soient reportées à un délai n’excédant pas 72 heures l’élection prévue ce soir pour la présidence du Conseil Présidentiel ».

Selon le BSA, « il est prématuré d’organiser ces élections, tenant compte de l’absence d’un accord politique qui renseigne la nation sur les grandes lignes de la transition et d’un document sur l’organisation, le fonctionnement et la mission spécifique du Conseil présidentiel et des responsabilités particulières de chacun de ses membres. »

De son côté , le représentant de Fanmi Lavalas au Conseil, Leslie Voltaire souligne que « Lors d’une réunion du Conseil Présidentiel de Transition ce matin, 25 mars, une proposition a été déposée pour tenir un vote à 20 heures ce soir dans le but de nommer un Président du Conseil Présidentiel.

Après plusieurs consultations je crois qu’en l’absence d’un accord politique signé entre les différents secteurs, en l’absence de candidats présentés de manière transparente et sans aucun mandat défini entre nous pour le président du Conseil, ni même d’une méthode de vote transparente incluant l’observation par les secteurs pour garantir une procédure régulière, il n’y a malheureusement pas de consensus entre nous pour procéder à des élections ce soir et donc le vote prévu ne sera pas possible à 20 heures. »

Lesly Voltaire se dit conscient de l’urgence de définir la structure et la direction du Conseil présidentiel. Ce conseil structuré est important pour mener à bien cet effort commun essentiel pour notre pays et répondre à la crise à laquelle nos citoyens sont confrontés. Le peuple haïtien attend que nous agissions le plus vite possible a-t-il fait remarquer.

A lire aussi :

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce mardi 26 Mars 2024