Le financement des MPME comme prescription aux grands maux d’Haiti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Trois jours d’activites, 10 panels d’intervenants discuteront du theme <> animeront a partir du lundi 25 au mercredi 27 avril la 12e edition du Sommet international de la Finance sous l’egide du Group Croissance, du groupe ProFin S.A et de la Banque de la Republique d’Haiti (BRH). Le theme est d’autant plus important que selon une etude recente de la Banque mondiale, les PME representent 45% des emplois crees dans les pays a revenus eleves, 50% dans les pays emergents et 65% dans les pays a faibles revenus comme Haiti.

La potentialite reconnue de ce secteur comme vecteur de croissance et createur d’emplois serait un remede efficace pour Haiti qui souffre d’une crise economique complexe greffee sur une instabilite qui dure depuis plusieurs decennie. C’est fort de cela, que les MPME ont ete choisies pour etre l’axe central autour duquel Malheureusement a cause de leur faible productivite, ces entreprises haitiennes generent des revenus qui ne tourne le 12e Sommet de la Finance.

Malheureusement, a cause de leur faible productivite, ces entreprises haitiennes generent des revenus qui ne profitent ni aux employes ni aux entreprises qui ont une esperance de vie assez courte estimee a six ans selon la Banque mondiale. Comment renforcer ce secteur vital de l’economie haitienne ? c’est a cette question que tenteront de repondre pendant trois jours les intervenants a cette 12e edition du Sommet.

Sur le plan conjoncturel Haiti endure une crise socioeconomique depuis plus de trois annees. Cela a influe gravement sur le PIB qui s’est contracte a hauteur de -2% l’an, affichant une croissance negative durant trois annees consecutivement.

L’informalite est un autre probleme auquel sont confrontees les entreprises haitiennes. L’essentiel pour les organisateurs de ce douzieme Sommet c’est de savoir comment les encourager a participer dans l’assiette fiscale pour qu’elles puissent beneficier en retour de certains avantages. Les principales questions a se poser aujourd’hui, selon les organisateurs du Sommet, sont de savoir comment stabiliser ce pays. Comment mitiger les desastres naturels ? Comment influencer les decisions sur le plan fiscal qui puisse garantir un plan de continuite qui prenne en consideration les PME. Ce sont la les defis majeurs qui se posent aux PME.

Assurer et renforcer l’environnement des affaires, un element fondamental

Assurer les liens entre les petites, les moyennes et les grandes entreprises dans le souci de renforcer l’environnement des affaires et assurer que leurs chiffres d’affaires puissent etre ameliores de facon continue.

L’acces au financement, au credit est la question qui revient toujours dans les debats relatifs a la creation d’entreprises. Il faut que les PME puissent avoir un soutien au niveau du business qui permet que le marketing, la communication, les technologies de la communication et de l’information, la transformation numerique puissent etre pris en consideration, a indique le P.DG de Group Croissance, Kesner Pharel, qui espere que les partis politiques qui brigueront les postes electifs trouveront matiere a considerer.

De son cote, Robert Paret Junior, P.DG du groupe ProFin, ne manque pas de trouver opportun le theme du Sommet de cette annee. A tel point qu’il se demande <>.

<>.

Je suis de ceux qui sont convaincus qu’en passant par le renforcement des entreprises de plus petite taille mais qui se retrouvent dans tous les espaces de notre communaute et qui aujourd’hui peuvent profiter des opportunites qu’offre la technologie pour mieux faire. Robert Paret Junior s’est montre egalement tres elogieux envers la BRH qui a publie la circulaire 120, un cadre reglementaire qui entoure desormais l’emission de titres destines au public. Un sujet qui tient particulierement a coeur le gerant de ProFin, premiere societe de promotion des investissements qui se donne pour vocation de faciliter l’echange de ressources entre ceux qui en detiennent et ceux qui les recherchent pour creer la croissance et le developpement.

Robert Paret Junior formule voeu que le 12e edition du Sommet international de la Finance serve d’exemple, de modele de collaboration, d’echange. Nous souhaitons qu’un espace comme celui-ci puisse demontrer qu’on n’a pas besoin de se ressembler tous et d’avoir les memes trajectoires pour faire les choses ensemble.

Junior StockExchange

La Jamaique fait office de modele a l’echelle caribeenne a developpe un segment de son marche boursier dedie exclusivement aux PME. A un moment ou la BRH met en place un cadre pour essayer de favoriser le developpement des marches de capitaux, nous avons beaucoup a apprendre de nos amis et voisins de la region a declare le responsable du Groupe ProFin.

Le gouverneur de la banque centrale, Jean Baden Dubois partenaire inconditionnel du Sommet, reconnait d’emblee que la prosperite d’Haiti passe forcement par la creation d’un ecosysteme favorable aux MPME. <>, a indique le gouverneur de la BRH, qui enumere quatre manieres d’accompagner les MPME :

Adresser la transformation numerique en eliminant le fosse entre les Haitiens des villes et ceux des campagnes et le fosse entre les Haitiens des ghettos et ceux des zones privilegiees ;

Adresser le probleme d’assurance pour les MPME

Permettre la creation et le developpement des MPME en leur facilitant l’acces au credit et aux avantages incitatifs ;

Ameliorer la sensibilisation et les connaissances sur les programmes PME crees par la BID, USAID, la Banque mondiale et d’autres organismes internationaux.

Les criteres de classification des MPME n’etant pas encore clairement definies comme c’est le cas dans des pays comme la France, les Etats-Unis ou meme en Republique dominicaine, Jean Baden Dubois dit miser sur l’Enquete FINSCOPE lancee par la banque des banques avec le Partenariat de la USAID pour affiner cette classification pour Haiti.

Relatant la conjoncture locale marquee par l’insecurite causee par les gangs armes qui bloquent les grands axes routiers et les activites economiques et la conjoncture internationale marquee par les retombees persistantes de la crise de la Covid-19 et la guerre en Ukraine, le gouverneur a fait une enumeration des effets nocifs de cette double conjoncture sur la situation economique d’Haiti comme :

une augmentation de plus de 15% des prix du baril de petrole sur deux mois avec de fortes fluctuations destabilisantes au cours de la periode ;

une progression annuelle de plus de 20% de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires ;

et une augmentation de 85% a 100% des couts du transport international de marchandises, dont le fret maritime.

<>, explique M. Dubois, qui en a profite pour faire un clin d’oeil aux jeunes entiches de l’esprit entrepreneurial. En temoigne, dit-il, la participation de plus de 1000 developpeurs en decembre dernier a la derniere edition de DevExpo et les 1700 concepts d’affaires recus par la BRH en provenance des jeunes, lors du concours de ”concepts d’affaires” organise par la banque centrale en 2020.

<>.

En guise de conclusion, le gouverneur a dit esperer que les activites et interventions prevues pour cette semaine, dans le cadre de la 12e edition du Sommet de la Finance et de la 7e edition du Sommet de la Fintech, permettront :

de renforcer les interactions entre les differents acteurs de l’ecosysteme entrepreneurial haitien ;

d’offrir un espace de discussions et de reflexions autour des possibilites de financement des MPME;

de faciliter le partage d’informations et des solutions innovantes sur le renforcement des MPME en Haiti ;

d’informer et de motiver les acteurs locaux et internationaux a s’impliquer davantage dans la redynamisation du secteur des MPME.