Le Fonds de d?veloppement industriel (FDI) a accord? des pr?ts en dehors des normes, selon un rapport de l’Unit? de lutte contre la corruption

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’Unit? de lutte contre la corruption (ULCC) a publi? les r?sultats de son enqu?te sur l’octroi des pr?ts au sein du Fonds de d?veloppement industriel (FDI). L’ULCC a indiqu? avoir mandat? une commission d’enqu?te sur la question apr?s des d?nonciations selon lesquelles les pr?ts ?taient accord?s sur la base de client?lisme politique, sans ?valuation pr?alable des dossiers. Selon le r?sum? ex?cutif du rapport d’enqu?te, <>. Pour illustrer ce fait, l’ULCC a dit avoir pris en compte dans ce premier rapport les trois soci?t?s suivantes : LA R?serve S.A, Port Lafito S.A et HL Construction S.A.

Selon le rapport, La R?SERVE S.A, une soci?t? anonyme ?voluant dans le secteur de l’h?tellerie et de la restauration, a b?n?fici? de quatre pr?ts du FDI pour la p?riode allant de 2009 ? 2017. << Les trois premiers pr?ts ont ?t? consolid?s en f?vrier 2013 avec un solde de d?part de neuf cent trois mille deux cent un et 18/100 (903,201.18) dollars am?ricains, d'une dur?e de cent cinquante-six (156) mois/ (13 ans). Il est important de souligner que depuis d?cembre 2012, le FDI participe directement au capital de cette soci?t? en y d?tenant 33,33% des actions pour un montant d'un million deux cent mille et 00/100 (1, 200,000.00) dollars am?ricains, soit mille (1000) actions sur un total de trois mille (3 000) en circulation, et qu'en f?vrier 2014, le quatri?me pr?t (pr?t ordinaire), d'un montant de quatre millions (4, 000,000.00) de gourdes, d'une dur?e de 18 mois, a ?t? approuv? en date du 13 d?cembre 2017 dans le but de financer le fonds de roulement de ladite soci?t? dans le cadre de l'am?nagement d'une salle de conf?rence. Toutefois la Commission d'enqu?te souligne que, selon le manuel de cr?dit, le FDI ne peut obtenir plus de 20% des actions d'une soci?t? quelconque.

Plus loin, l’ULCC a fait remarquer que la Soci?t? Port Lafito S.A a conclu avec le FDI un contrat de prise de participation dans l’actionnariat de ladite soci?t? repr?sentant 7.52% du capital social de celle-ci, soit cent mille (100 000) actions sur un total d’un million trois cent trente mille (1 330 000) actions en circulation, pour la somme de cent millions (100, 000,000.00) de gourdes, ? raison de mille (1,000.00) gourdes par action. <>, a fait remarquer le rapport.

En ce qui concerne HL Construction S.A, l’ULCC souligne qu’un contrat de pr?t d’un montant de cinquante millions (50, 000, 000.00) de gourdes et 00/100, d’une dur?e de douze (12) mois, incluant trois (3) mois de gr?ce, a ?t? conclu en date du 17 d?cembre 2014, entre cette entreprise et le FDI. Selon l’objet du contrat cit? en r?f?rence, poursuit le rapport, ce pr?t a pour << but de financer partiellement l'ex?cution d'un contrat pour le compte du Minist?re des Travaux publics, transports et communication (MTPTC) et consistant ? r?aliser les travaux de r?habilitation de la route de Lilavois (Liaison Bon-Repos/ Croix-des-bouquets). <>, peut-on lire dans le rapport.

La commission d’enqu?te a critiqu? les directeurs g?n?raux qui se sont succ?d? ? la t?te du FDI, de septembre 2013 ? septembre 2019. Selon elle, ces DG <>. Elle a ?galement index? le poids de l’influence ext?rieure dans l’octroi des cr?dits au sein du FDI et la complaisance du conseil d’administration de la BRH envers les diff?rents directeurs g?n?raux de ce fonds. La commission a ?galement r?v?l? que l’ancien DG Edgard Jeudy a refus? de lui transmettre des documents qui ont ?t? sollicit?s pour les besoins de l’enqu?te.

Dans la foul?e, l’ULCC a conclu son rapport en recommandant <>. Sur le plan administratif, l’ULCC a ordonn? <>.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.