Le gouvernement ha?tien doit express?ment demander l’aide des Etats-Unis pour stopper les gangs

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<>, a d?clar? le professeur Jean Antoine Mathias Laur?us ? l’?mission Panel Magik, sur Magik 9, lundi 26 septembre 2022, en insistant surtout sur les capacit?s technologiques des USA. N?anmoins, a-t-il ajout?, puisque le ph?nom?ne de gangs traverse la soci?t? dans toutes ses composantes, ils ne pourront pas le r?soudre de mani?re p?renne. <>, a-t-il dit.

<>, a sugg?r? le professeur Laur?us.

M?me s’il se dit, par principe, contre toutes interventions ?trang?res dans le pays, Jean Antoine Mathias Laur?us pense que la nouvelle d’une aide am?ricaine en ce sens suffira pour d?stabiliser les gangs. <>, pense-t-il.

Selon M. Laur?us, compter sur la Police nationale d’Ha?ti pour venir ? bout des gangs n’est peut-?tre pas le meilleur choix. <>, a affirm? le professeur qui pense que la ligne gouvernementale de l’?quipe au pouvoir ne conduira le pays nulle part.

<>, a par ailleurs sugg?r? Jean Antoine Mathias Laur?us.

“Les gangs n’agissent jamais seuls”

Jean Antoine Mathias Laur?us nous invite ? r?fl?chir sur les gangs dans leur transversalit?. Selon lui, les gangs n’agissent jamais seuls si ce n’est pour se d?fendre face aux gangs rivaux ou la police. Comme il l’a toujours soutenu, le professeur a fait savoir que les gangs sont instrumentalis?s dans le pays, tant?t par les politiciens tant?t par des membres du secteur priv?. Et la situation que l’on conna?t actuellement dans le pays ?tait pr?visible, a-t-il estim?, car l’?tat s’est retir?. Dans plusieurs axes de la capitale, depuis un long moment, il faut des arrangements avec les gangs pour que les activit?s r?guli?res puissent se tenir.

<>, a expliqu? le professeur. << Dans un tel environnement, les gangs d?couvrent progressivement leurs forces. Car ils se rendent compte que le bon d?roulement des activit?s d?pend d'eux. S'ils le veulent, pendant une journ?e ou une semaine, ils peuvent bloquer toutes les activit?s.

Dans ce jeu d’instrumentalisation, les politiques instrumentalisent les gangs qui les aident ? se renforcer, ou bien pour les aider ? provoquer l’alternance au pouvoir, ou bien pour d?stabiliser le pouvoir. Selon le professeur Laur?us, vu que les membres de la soci?t? civile n’organisent pas de grosses manifestations, les politiques de l’opposition demandent aux gangs de les aider dans les manifestations qu’ils organisent et ceux du pouvoir, a poursuivi M. Laur?us, demandent aux gangs de les aider ? d?stabiliser les manifestations, soit en habillant les gangs comme des policiers soit en se servant d’eux pour d?l?gitimer les mouvements.

<>, a soutenu le professeur avant d’ajouter que les gangs sont au centre des actions des politiciens de l’opposition, du pouvoir et des membres du secteur priv? proches du pouvoir ou de l’opposition.

Un gros risque se dessine alors. Comme aux temps des Cacos, Jean Antoine Mathias Laur?us dit croire qu’? tout moment les gangs peuvent d?cider de qui doit prendre le pouvoir dans le pays. <>, a-t-il indiqu?.

<>, a martel? le professeur.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.