Le gouvernement interdit aux agents de BSAP de circuler avec des armes à feu

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Le gouvernement haïtien dans une note interdit aux agents de BSAP de circuler avec des armes à feu à partir de ce lundi 29 janvier 2024.

Le gouvernement haïtien à travers une note rendue publique sur le site du ministère de la communication, annonce l’interdiction aux agents de BSAP de circuler avec des armes à feu à partir de ce lundi 29 janvier 2024. Dans cette note le gouvernement demande à tous les employés et à toutes les personnes attachées à l’institution de se rapporter au bureau du Ministère de l’Environnement le plus proche en vue de se faire recenser.

“Dans le souci de l’amélioration du climat sécuritaire du pays et de ramener la paix et la tranquillité pour toutes les haïtiennes et pour tous les haïtiens, à compter de la publication de la présente, aucun agent environnemental muni d’armes à feu quel qu’il soit, et sous aucun prétexte, n’est autorisé en uniforme ou non à circuler dans les villes”, a annoncé la note du gouvernement.

Par ailleurs, le gouvernement haïtien dirigé par le premier ministre Ariel Henry demande à tous les employés et à toutes les personnes attachées à l’institution de se rapporter au bureau du Ministère de l’Environnement le plus proche en vue de se faire recenser. Cette décision fait suite au dernier arrêté publié le mardi 23 janvier 2024 créant une commission technique de restructuration de l’Agence nationale des Aires protégées (ANAP), a souligné la note.

Dans le but d’attendre les nouvelles directives de cette commission technique de restructuration de l’Agence nationale des Aires protégées (ANAP), le gouvernement invite les employés et aux supplétifs de l’ANAP de rester dans les aires protégées où ils sont affectés.

La décision du gouvernement est survenue après que la ville de Ouanaminthe a connu une journée mouvementée après la révocation de Jeantel Joseph à la tête de l’ANAP. Mécontents, des agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP) avaient lancé le mercredi 24 janvier 2024 un mouvement de protestation pour dénoncer la révocation du Directeur Général de l’ANAP et exiger le départ du premier ministre Ariel Henry. Accompagnés des membres de la population de Ouanaminthe, ils avaient tenté de prendre d’assaut le bureau départemental de la douane de cette ville mais ont été repoussés par des agents de plusieurs unités de la PNH.

À lire aussi :

Mirebalais: marche pacifique pour dénoncer le rationnement du courant électrique