Le GPE conditionne son retour au pays à la réalisation de progrès significatifs entre les acteurs

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Le GPE de la CARICOM conditionne son retour au pays à la réalisation de progrès significatifs entre les parties prenantes.

Après son échec à la suite de 7 journées de rencontre entre les parties prenantes haïtiennes, le Groupe des Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM, à travers un communiqué a indiqué sa volonté de retourner en Haïti une fois que les parties prenantes auront réalisé des progrès significatifs dans leurs discussions informelles en indiquant clairement leur volonté de commencer la dernière phase de négociation.

Toujours dans ce communiqué, le GPE composé des anciens Premiers ministres Bruce Goldingz, Perry Christie et du Coordinateur, Dr Kenny D. Anthony a rappelé que le 13 décembre 2023, il a conclu une semaine d’intenses négociations entre les parties prenantes sur un accord-cadre destiné à fournir un arrangement de gouvernance transitoire en vue d’amener le pays en difficulté à des élections libres et équitables.

“Les négociations, auxquelles ont participé des représentants d’un large éventail de parties prenantes politiques et de la société civile, dont le Premier ministre Ariel Henry, ont fourni l’occasion de réduire les divergences sur les détails de l’accord de gouvernance de transition” peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, le Groupe des Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM souligne également dans le communiqué que les parties prenantes haïtiennes sont parvenues à un consensus sur plusieurs aspects du projet de cadre de transition et elles ont convenu de poursuivre les discussions entre elles en l’absence d’une délégation caribéenne sur les domaines clés de l’équilibre des pouvoirs et de la représentation dans le cadre des dispositions transitoires proposées.

À lire aussi :

Barrière de la frontière défoncée: déçue, Wideline Pierre croit que les échanges commerciaux doivent être faits dans l’équité