Le Kenya n’enverra pas ses policiers en Haïti tant qu’il n’aura pas reçu de fonds pour soutenir son déploiement, déclare le ministre de l’intérieur

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Tant que le Kenya n’aura pas reçu de fonds pour soutenir son déploiement, il n’enverra pas ses policiers en Haïti, a déclaré le Ministre de l’Intérieur du Kenya, Kithure Kindiki.

Le ministre de l’intérieur du Kenya, Kithure Kindiki a assuré ce jeudi devant le parlement que son pays n’enverra pas de policiers en Haïti tant qu’il n’aura pas reçu les 225 millions pour son déploiement, a déclaré l’agence Periodico Hoy via un article de presse qui a expliqué pourquoi le pays africain n’a pas envoyé ses policiers en Haïti.

“Nous avons convenu que les ressources pour cette mission seront organisées et mobilisées parmi les États membres de l’ONU. Si toutes les ressources ne sont pas mobilisées et mises à disposition, nos troupes ne quitteront pas le pays”, a déclaré le ministre Kithure Kindiki.

Kithure Kindiki a aussi indiqué que le fonds pour soutenir le déploiement est estimé à 36,57 milliards de shillings (le monnaie kényan qui évalue à 225 millions d’euros).

Malgré l’avertissement du ministre de l’intérieur, il a précisé que le gouvernement commence déjà à identifier les 1000 policiers qui devraient se rendre en Haïti pour faire partie de cette mission multinationale. “Nous nous engageons à garantir que les agents soient aptes à remplir leurs missions”, a-t-il ajouté.

Notons que le gouvernement kényan a donné son feu vert le 13 octobre pour le déploiement des agents, malgré le blocus temporaire ordonné quelques jours auparavant par la Haute Cour de Nairobi, et prolongé par le tribunal à la fin du même mois, après que l’avocat et homme politique du parti d’opposition Ekuru Aukot a porté plainte contre cette initiative, la jugeant inconstitutionnelle.

À rappeler que le Conseil de Sécurité de l’ONU a approuvé le lundi 2 octobre 2023 le déploiement d’une force multinationale de soutien à la sécurité en Haïti qui sera dirigée par le Kenya qui est prêt à envoyer 1000 policiers et a déjà manifesté sa volonté de diriger cette force multinationale tant souhaité par le gouvernement haïtien.

A lire aussi :

États-Unis: un enfant de 14 ans, originaire d’Éthiopie, a fabriqué un savon qui traite le cancer de la peau