Le MJSP enjoint les Commissaires Jean Ernest Muscadin et Ronald Richemond de se remettre sur la ligne tracée par la loi

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Le MJSP enjoint les Commissaires du Gouvernement, Jean Ernest Muscadin et Ronald Richemond de se remettre sur la ligne tracée par la loi.

À travers une lettre de blâmes adressée au Commissaire du Gouvernement a,i près le Tribunal de Première Instance de Miragoâne, Jean Ernest MUSCADIN, le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique attire son attention sur le caractère illégal de ses actions dans la juridiction de Miragoâne. “Vous avez même permis que des individus, en votre nom, et avec votre bénédiction bloquent la voie publique sur la base d’une rumeur, ce qui est absolument inacceptable pour un homme de loi, encore moins un Commissaire du Gouvernement” lit-on dans cette lettre portant la signature de la Ministre Emmelie Prophète Milcé.

Toutefois, le MJSP dit être très attentif aux plaintes et messages qu’il reçoit contre le Commissaire MUSCADIN. Tout en précisant qu’il les vérifie, le Ministère de la Justice rappelle le Commissaire Jean Ernest MUSCADIN que son statut ne saurait lui placer au-dessus des lois de la République et encore moins lui dispenser de rendre compte.

Par ailleurs, le MJSP souligne une récente bévue où Jean Ernest MUSCADIN à laisser sa juridiction pour se rendre dans une autre en affirmant que la tienne n’a pas de limite. Toujours selon la lettre, ce comportement exprime un mépris caractérisé de la loi, tout au moins d’un aveuglement inquiétant. En ce sens, le Ministère lui rappelle que sa juridiction est celle de Miragoâne et que toute intervention qui nécessiterait sa contribution dans une autre, doit être autorisée.

En ce qui concerne le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance des Cayes, Ronald RICHEMOND, le MJSP informe qu’il a visionné une vidéo dans laquelle il interroge un individu, propriétaire d’un hôtel, sur lequel pèseraient les soupçons d’avoir logé des bandits et d’avoir occasionné leur fuite. “Le MJSP s’étonne de voir que cet interrogatoire n’a rien à voir avec celui qu’aurait pu conduire un Commissaire du Gouvernement voulant connaître la vérité, tant la méthode s’assimile à celle d’un reporter voulant offrir à un présumé coupable l’occasion de se justifier alors que vous auriez dû et pu le convoquer au Parquet” précise la lettre.

En outre, le MJSP exprime sa consternation du comportement du Commissaire Ronald RICHEMOND en soulignant également que les invectives, dans les médias contre le Commissaire de Miragoâne sont autant à blâmer. Par contre, la lettre informe qu’un Commissaire du Gouvernement, au risque d’affaiblir l’Etat ou de perdre sa crédibilité, ne se répand pas dans les médias et ne fait pas le jeu des réseaux sociaux.

À lire aussi :

Journée internationale des migrants: le GARR sollicite la participation de tous pour combattre ce phénomène