Le mot d’ordre de grève n’est pas respecté ce lundi matin dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Le mot d’ordre de grève n’est pas respecté ce lundi matin dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

L’appel à la grève générale de trois jours lancé par des associations et groupes de syndicats n’est pas respecté ce lundi 29 janvier 2024, ont constaté les reporters de Juno7. Les activités commerciales fonctionnent normalement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince de même que le transport en commun.

En effet, des syndicats dont la Brigade Syndicale Anti-Corruption (BSAC) avaient lancé le week-end dernier trois journées de grève générale les 29, 30 et 31 janvier afin d’exiger le départ de Ariel Henry et dénoncer les violences des gangs dans les quartiers. Pour cette première journée, la rédaction de Juno7 a constaté un non-respect de ce mot d’ordre de grève.

Au niveau de Christ-Roi, Nazon et Carrefour de l’aéroport, le transport en commun fonctionne normalement depuis 8h AM. La présence des élèves en petite quantité est constatée. D’autres parents n’ont pas pris le risque d’envoyer leurs enfants à l’école à cause de l’annonce de cette journée de grève. “J’avais peur et j’avais décidé de ne pas emmener mon fils à l’école mais demain il sera en salle de classe parce que son établissement scolaire fonctionne normalement”, a déclaré un parent.

Concernant le transport en commun, au carrefour de l’aéroport des camionnettes qui assurent le trajet dans plusieurs zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince assurent leurs courses. Même cas de figure dans les communes de Delmas et de Pétion-ville.

Toutefois, dans la plaine du Cul-de-sac le transport en commun est au ralenti, a indiqué à Juno7 un résident au niveau de cette zone. “Pas de blocage des rues mais le transport en commun est au ralenti. Il y a seulement une forte quantité de motocyclettes qui assurent le trajet”, a-t-il dit au journal.

L’appel à la grève n’est pas respecté, le secteur apparemment touché c’est le secteur éducatif. Des écoliers ne sont pas en grand nombre dans les rues.

Rappelons que le gouvernement haïtien via une note officielle rendue publique le dimanche 28 janvier invite le peuple à garder son calme, à soutenir les forces de l’ordre constitutionnelles, et à ne pas se laisser prendre au piège de l’intimidation par les campagnes de désinformation et les menaces de violence. Le gouvernement encourage les différents membres de la population dont les écoliers, les étudiants, les commerçants en particulier à vaquer librement à leurs activités quotidiennes.

A lire aussi :

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce lundi 29 Janvier 2024