Le Pape François demande aux prêtres de raccourcir les homélies pour éviter que les fidèles s’endorment

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Getting your Trinity Audio player ready…

Le Pape François demande aux prêtres de faire des homélies plus courtes pour garder l’attention des fidèles.

Le pape François a conseillé mercredi dernier aux prêtres de faire des homélies courtes et de parler pendant huit minutes maximum pour éviter que les fidèles de l’église ne s’assoupissent, selon Reuters cité par le journal Le Parisien. Le souverain pontife a déclaré lors de son audience hebdomadaire que l’homélie, ou message délivré par un célébrant lors d’un service religieux, « doit être court : une image, une pensée, un sentiment ».

Il a souligné que cela ne devrait pas durer plus de huit minutes « car après ce temps, l’attention est perdue et les gens s’endorment, et ils ont raison ». Le pape François, âgé de 87 ans, a ajouté que « Les prêtres parlent parfois beaucoup et on ne comprend pas de quoi ils parlent. »

Une homélie dans un service catholique romain suit généralement une lecture de la Bible et est utilisée pour renforcer l’enseignement. François avait déjà évoqué par le passé la nécessité pour les prêtres de ne pas divaguer dans leurs homélies.

Cependant, cette déclaration intervient quelques semaines après que le pape ait lui-même suscité la controverse en utilisant un terme péjoratif pour décrire la communauté LGBT. Le 20 mai dernier, il avait employé le mot « frociaggine », un terme très péjoratif issu du dialecte de Rome, se rapprochant de l’insulte « pédé » ou « tapette » en français. Après cet incident, le Vatican avait rapidement publié un communiqué dans lequel le pape s’excusait et rappelait que « dans l’Église, il y a de la place pour tout le monde ».

Néanmoins, le 11 juin, le pape François a de nouveau utilisé ce terme discriminatoire lors d’une rencontre privée avec 200 prêtres à l’université pontificale salésienne de Rome. Il a également conseillé aux personnes homosexuelles voulant devenir prêtres d’aller voir un « psychologue », selon des médias italiens.

À lire aussi:

20 juin 1793 : combat dans les rues du Cap