Le plan americain 2022 pour Haiti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Les Etats-Unis, dans leur relation avec Haiti, etalent leurs intentions, font des recommandations, decident d’un budget, ont leur propre echeancier.

Cette annee encore, c’est le cas.

Il y a des visites de plus en plus nombreuses de responsables pour porter la parole de Washington. Il y a des actions en cours ou en preparation qui sont supportees par les USA. Entre les deux, les parlementaires et l’executif edictent des textes de loi qui concernent Haiti.

Merci de lire cet edito si le plan americain 2022 pour Haiti vous interesse.

Ces derniers jours, le pays a recu la visite de plusieurs hauts responsables americains. Certains se sont deplaces pour venir sur place, ce fut le cas de l’assistante secretaire d’Etat Anne A. Witkowsky. Elle a passe plusieurs jours dans le pays et a pu rencontrer plusieurs secteurs, du gouvernement a l’opposition, et des acteurs de la societe civile. Elle a pu evaluer avec eux <>.

Mme Witkowsky n’etait pas partie que le sous-secretaire adjoint a la Defense, Daniel Erikson, a sejourne en Haiti du 9 au 11 mars pour s’entretenir avec les garde-cotes haitiens et les officiels en charge des questions relatives a la securite et les interventions en cas de desastres.

Le sous-secretaire d’Etat Erikson etait encore sur le territoire national que le premier ministre Ariel Henry, en voyage au Chili, s’entretenait avec le sous-secretaire d’Etat Brian A. Nichols, le porteur du dossier Haiti au Departement d’Etat americain.

Selon ses declarations sur Twitter, Brian A. Nichols a rencontre le premier ministre Ariel Henry <>.

Avant d’ajouter : <>.

Ce 15 mars, c’est sur une rencontre tenue a Washington et qui concernait Haiti que le sous-secretaire d’Etat Nichols a communique : <>, a dit le diplomate americain.

La succession de messages postes sur Twitter par les responsables americains ou par l’ambassade americaine en Haiti ne disent pas tout, ne disent pas grand-chose mais laissent comprendre assez pour permettre de suivre l’interet qui est porte au dossier Haiti.

Ces messages sont comme un fil rouge ou des miettes de pain sur un chemin sinueux. Pour dire que le dossier Haiti n’avance pas vite mais il n’est pas jete dans un coin.

Ce meme 15 mars, le president Joe Biden a paraphe le budget des Etats-Unis. Un chapitre concerne Haiti et il est clairement dit que le pays est sous surveillance. Pour recevoir des fonds americains, Haiti devra rencontrer des exigences en matiere de gouvernance, de lutte contre la corruption, de respect des droits humains.

L’intitule du texte est tout un programme : <>.

Les fonds pour l’assistance a Haiti ne peuvent etre mis a la disposition du gouvernement d’Haiti que si le secretaire d’Etat certifie et signale aux commissions competentes du Congres qu’un nouveau president et un nouveau Parlement sont entres en fonction apres des elections libres et equitables, ou que le pays est dirige par une autorite gouvernementale transitoire largement representative de la societe haitienne, peut-on lire dans ce texte.

Selon cette loi, des fonds peuvent etre mis a disposition d’Haiti pour soutenir des elections libres et equitables ; pour financer des programmes de la police, de la justice, de la lutte contre les gangs, de reduction de detention prolongee, de la sante publique, de la securite alimentaire, d’eau et assainissement, d’education et d’autres programmes visant a repondre aux besoins humains fondamentaux, poursuit ce texte qui se fend d’une interdiction.

Aucun des fonds affectes ou autrement mis a disposition par la presente loi ne peut etre utilise pour aider les forces armees d’Haiti, a indique cette loi.

Le gouvernement d’Haiti sera eligible a l’achat d’articles et de services de defense en vertu de la loi sur le controle des exports pour la garde-cotiere. Cette loi met en avant l’importance du dialogue politique entre les differents acteurs de Haiti pour restaurer la legitimite democratique et les institutions en Haiti, le renforcement de la capacite a long terme du gouvernement haitien, de la societe civile et du secteur prive.

Le texte indique soutenir les efforts de lutte contre la corruption, promeut la liberte de la presse et repond aux preoccupations en matiere de droits de l’homme, y compris par l’application des sanctions contre les personnes impliquees dans des violations des droits de l’homme et de la corruption.

Cet editorial est inspire d’un texte qui fait l’objet d’un article en premiere page de cette edition. Le texte et la loi budgetaire americaine dans sa partie qui concerne Haiti meritent une lecture attentive des acteurs politiques haitiens et de tous ceux qui s’interessent a l’avenir d’Haiti. Cette loi fait partie d’un corpus plus large, chaque administration qui intervient en Haiti a son plan ecrit et il est public. Autant que possible.

Comme d’habitude, les plans americains pour Haiti sont clairement definis. A chacun de faire sa part, de prendre sa part, de se battre pour sa part.

On peut aussi ignorer les plans americains pour Haiti et s’etonner que rien ne marche dans le sens souhaite.