Le PNCS apporte des corrections a la politique de l’alimentation scolaire en Haiti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le PNCS a pu couvrir les besoins de pres de 1 038 000 beneficiaires repartis dans 4 022 ecoles sur tout le territoire national, selon les donnees fournies lors de cet atelier organise a Petion-Ville le jeudi 24 mars.

Les representants de plusieurs partenaires ont assiste a cet atelier, dont le directeur general du FNE, Ronald Joseph, le directeur general de la Coordination nationale de la securite alimentaire (CNSA), Harmel Cazeau. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a realise cet atelier de concert avec le PNCS.

Le Programme national de cantine scolaire (PNCS) dit disposer d’un portefeuille de 900 millions de gourdes.

48% des enfants touches- en majorite ceux des trois premiers cycles fondamentaux- sont issus des ecoles publiques et 54% des ecoles non publiques, a-t-on retenu au cours de cet atelier.

Alors que la coordinatrice de l’institution dit miser sur le renforcement de la gouvernance, bon nombre de beneficiaires ne rapportent pas les donnees au PNCS. Certains etablissements scolaires recoivent les denrees alimentaires de plusieurs partenaires, a fait savoir un partenaire, pour qui la meilleure facon de pallier cette situation est de demander aux partenaires d’integrer le sous-secteur de l’alimentation scolaire afin qu’ils jouissent de l’approbation du PNCS.

La coordonatrice generale du Programme national de cantine scolaire, Djina Guillet Delatour, a tenu a rappeler que le but de la Politique et strategie nationales d’alimentation scolaire (PSNAS), publiee en 2016, definit les contours du programme d’alimentation scolaire, sa vision, ses objectifs, les criteres de ciblage et de selection des ecoles, les normes nutritionnelles, les modalites de mise en oeuvre, le role des acteurs, les mecanismes de financement.

Mme Delatour dit insister par ailleurs sur certaines mises a jour tout en tenant compte des contextes educatif, socioeconomique.

<>, a soutenu la coordonatrice Delatour.

Elle a dit mettre l’accent sur le premier semestre de l’annee academique 2021-2022, s’accordant un satisfecit au regard des previsions qui ont ete faites par les collaborateurs et des resultats obtenus dans le cadre des objectifs qu’ils s’etaient fixes dans le sous-secteur de l’alimentation scolaire.

<>, a-t-elle plaide.

Le PNCS se fixe des objectifs qui sont d’abord d’ameliorer les rendements scolaires des enfants dans les trois premiers cycle du fondamental ; promouvoir la promotion de la production nationale ; promouvoir la culture riche en micronutriments ; contribuer a l’education nutritionnelle des enfants, des parents et des directeurs d’ecole et inciter la communaute a participer aux activites scolaires.