Le train des sanctions ne s’arr?tera pas de sit?t, disent les diplomates

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<>. Le diplomate qui s’est confi? au Nouvelliste en ce d?but de semaine, sous le couvert de l’anonymat, explique que les hommes d’affaires ha?tiens n’avaient pas cru dans la r?alit? des sanctions.

<>, selon lui.

Depuis le dimanche 20 novembre 2022, le jour o?, depuis la Tunisie o? il participait au Sommet de la Francophonie, le premier ministre canadien Justin Trudeau a annonc? les sanctions contre un ancien pr?sident ha?tien – on saura tr?s vite qu’il s’agit de Michel Martelly – le secteur priv? ha?tien recevait des messages : vous ?tes les prochaines cibles.

Le 24 novembre, conscient que quelque chose se pr?pare contre eux, plusieurs hommes d’affaires importants confient au Nouvelliste la signature imminente de prises de position majeures en faveur d’un autre fonctionnement du pays, de nouveaux comportements et d’un engagement pour aider ? sortir de la crise.

Depuis cette date, aucune prise de position ?manant d’hommes d’affaires ha?tiens n’a jamais pu ?tre sign?e par les plus grands joueurs du secteur priv? ha?tien.

Ce manquement ? un engagement librement consenti explique en partie les sanctions annonc?es ce lundi 5 d?cembre 2022 par le Canada contre Gilbert Bigio, Reynol Deeb et Sherif Abdallah, trois membres tr?s en vue de l’?lite ?conomique en Ha?ti.

Les sanctions canadiennes leur imposent <>, peut-on lire dans le communiqu?.

Si le Canada est au-devant de la sc?ne, il est sur la m?me longueur d’ondes que les ?tats-Unis d’Am?rique. Les diplomates am?ricains annoncent eux-aussi la poursuite des annonces de sanctions pour les jours ? venir.

<>, insistent les diplomates des deux pays interrog?s par Le Nouvelliste.

Les diff?rences relev?es entre les listes am?ricaine et canadienne proviennent des statuts juridiques de chaque personne. Ceux qui ont un passeport ?tranger ou une r?sidence r?guli?re dans un pays ?tranger n’a pas le m?me statut qu’un Ha?tien qui vit en Ha?ti ou de celui qui a un visa.

De l’autre c?t? de l’oc?an, en Europe, il se dit que tous les pays de l’Union Europ?enne vont aussi alimenter le train des sanctions pendant que l’Organisation des Nations Unies finalise son comit? d’experts en sanctions qui sera ? l’oeuvre au d?but de l’ann?e 2023.

Reste la situation sur le terrain, avec un gouvernement et une opposition qui ne sont pas press?s d’agir ? l’avantage de la population.

Chacun esp?re que les sanctions d?cimeront les rangs de leur ennemi sans comprendre que les sanctions risquent de viser un tr?s large ?ventail d’acteurs.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.