L’Ecole normale superieure n’a toujours pas un local digne de son rang

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

De la rue Monseigneur a Pacot, l’inconfort colle toujours sur l’Ecole nationale superieure. Des etudiants sont mal loges dans un vieux batiment renove a Canape-Vert. Pas d’enseigne pour identifier cette entite de l’Universite d’Etat d’Haiti (UEH). Les salles sont separees au moyen de plywood. La promiscuite qui regne dans cet espace destine aux etudiants en master prive les etudiants de bibliotheque. Pas de salle de recherche. A cet endroit, les sept departements ne sont pas identifies. Les etudiants doivent se casser la tete pour trouver le lieu ou leur professeur dispense le cours.

L’Ecole normale superieure suit un mauvais timing pour loger ces etudiants. Ce n’est pas l’achat d’une maison habitable a Pacot par le gouvernement qui va changer leur situation. Sans aucun amenagement, la maison habitable n’est pas viable a l’enseignement superieur, explique Qualito Estime, secretaire general de l’ENS.

Quant au projet de la construction du nouveau batiment de l’institution, cela traine en longueur en depit du fait que l’ENS dispose d’un terrain a Carrefour-Feuilles. La direction de l’ENS se dit incapable de financer la cloture de ce terrain. Si les responsables misent sur la cooperation japonaise pour delier les cordons de la bourse afin de construire le batiment, le projet n’avance pas en raison de l’absence d’etudes topographiques.

<>, a indique Qualito Estime.

Depuis le seisme de janvier 2010, l’ENS qui accueille ces etudiants sous des hangars, est incapable de se relever. M. Estime voit une necessite urgente d’avoir leur propre batiment pour faciliter l’enseignement superieur.

<>, a admis le secretaire general de l’ENS, pour qui cette situation est la preuve que l’Etat ne s’interesse pas a la question de l’enseignement superieur.

<>, a avance M. Estime, soulignant que la rame de papier se paie doublement maintenant a cause de la cherte de la vie.

<>, a devoile le secretaire general de l’Ecole normale superieure.