Les Boucans de la baie font leur grand retour

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Le traditionnel feu d’artifice débutera à 20h45. • PHOTOS T.S ET K.O./ARCHIVES FRANCE-ANTILLES

Après deux années d’absence pour cause de pandémie, les Boucans de la baie – et leur fameux feu d’artifice – viennent faire pétiller la ville capitale en cet avant-dernier jour de l’année. Si le rendez-vous festif commence dès 16 heures avec la Ribote culturelle, la fête perdurera jusqu’à 23h30 en musique…

Les Boucans de la baie animeront pour la 22e fois,
le centre-ville de Fort-de-France durant la fin de journée et la
soirée de ce vendredi 30 décembre. Pour commencer, place à la
désormais habituelle Ribote culturelle pendant laquelle les
participants sont invités à entrer dans les musées. Puis ce sera le
spectacle pyrotechnique, que l’artificier professionnel a qualifié
de « merveilleux ». Enfin, un concert aura lieu sur la
Savane avec Malavoi et ses invités pour fêter leurs 50 ans de
carrière.

Oliwon : le dernier CD de Malavoi

Nicol Bernard est fier que Malavoi ait été choisi
pour la soirée de relance des Boucans. Une deuxième invitation car
les musiciens étaient déjà sur le podium des Boucans en 2008…
« Pour nous qui sommes investis dans la passation entre
générations, animer le concert des Boucans est un symbole très fort
car les Martiniquais viennent au feu d’artifice en famille, puis
assistent au concert. Tout le monde se déplace, des plus jeunes aux
grands-parents. Nous aurons donc l’occasion de faire connaître
notre musique à la jeune génération ».

Hommage aux disparus

Sur la scène avec 6 cordes – au lieu des 3
historiques -, la soirée sera quasiment
« symphonique » explique le directeur artistique de
Malavoi. Il poursuit : « Cette soirée se fait en hommage à
tous ceux qui ont construit le groupe et l’on fait progresser
– dans le cadre des 50 ans de Malavoi : Henri Valide, Paulo
Rosine, Jean-Paul Soïme, Christian de Negri… Tous nos amis qui
nous ont laissé cet héritage-Malavoi, c’est grâce à eux que le
groupe est devenu une institution. » Et d’expliquer :
« Et qui dit institution, dit continuité… nous sommes donc
ouverts à la jeune génération. Un exemple ? Nous privilégions les
jeunes, ceux que vous entendrez ce soir viennent tous de l’école de
Mano Césaire. Et nous serons accompagnés…

NewsAmericasNow.com