Les cas de chol?ra se multiplient dans le bas Artibonite

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’h?pital Saint-Nicolas de Saint-Marc certifie la r?surgence du chol?ra dans plusieurs communes du bas Artibonite. Liancourt, Marchand, Petite-Rivi?re, Grande-Saline, Verrettes, La Chapelle et Desdunes sont, pour le moment, les plus concern?es.

Dans une entrevue exclusive accord?e au Nouvelliste, le directeur m?dical, le docteur Frantz Alexis, atteste que <> Cons?quemment, <>, affirme le m?decin, pr?cisant que << toutes les mesures techniques sont n?cessairement adopt?es, dont la mise en place d'une structure d'accueil sp?ciale et la cr?ation d'un espace d'isolement.

En pleine construction, <> selon le responsable en chef, ajoutant que <>

Le Centre de traitement du chol?ra de Saint-Marc est ?tabli difficilement dans un coin de l’h?pital et dispose de 20 lits. Des dizaines de patients utilisent des chaises et des bancs, avons-nous constat?. Questionn? l?-dessus, le responsable de l’HSN confie que, sur la demande de la Direction d?partementale de la sant? publique, <>. MSF apportera aussi son aide en mat?riel et dans le domaine pharmaceutique >>, renseigne le responsable.

Le probl?me est tr?s s?rieux, consid?rant que <>, pour reprendre les mots du Dr Alexis qui invite <>. Il rassure que <> A cet effet, <>, dit-il.

L’HSN n’?chappe pas aux probl?mes socio-?conomiques du pays. Il fonctionne difficilement avec une seule ambulance. Aucun autre v?hicule n’est au service des patients ou des employ?s. Sa consommation g?n?rale d’?nergie est de 125 gallons de diesel par jour. Il a r?sist? le mois dernier, plus ou moins, ? la crise du carburant gr?ce ? des dons p?troliers du minist?re du commerce, de l’EDH et de la Digicel.

Le Dr Frantz Alexis, f?licite <> Saluant <>, il invite <> ? faire preuve de prudence pour se prot?ger du cholera >>. Toujours <>, tels sont les trois conseils salutaires qu’il adresse au grand public, avant de conclure <>

Dispos? de tous les services m?dicaux de base, l’h?pital Saint-Nicolas de Saint-Marc devint pratiquement un h?pital de r?f?rence, contrairement ? son statut initial d’h?pital communautaire. Beaucoup d’efforts ont ?t? consenti par l’Etat ha?tien et l’organisation internationale Zanmi Lasante, argumente le directeur m?dical.

Les potentielles victimes du chol?ra sont dignement prises en charge au sein du CTC, mais les moyens d’assistance sont limit?s. L’explosion de la maladie sera payante pour nos communaut?s. En cette saison pluvieuse, la contamination est ? craindre dans un pays qui, r?cemment, d’apr?s les chiffres de l’Organisation mondiale de la sant?, comptait 800 000 de personnes infect?es et 10 000 d?c?s du chol?ra.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.