Les kidnappeurs continuent d’ecumer nos rues

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Entre l’installation des nouveaux ministres du cabinet Henry, la multiplication des reunions du nouvel etat-major de la Police nationale d’Haiti (PNH) et la petite tension observee jeudi au moment de tourner la page Valbrun comme secretaire general du Palais national, les kidnappeurs ont poursuivi leur rafle. Le Nouvelliste a appris l’enlevement d’au moins quatre personnes, dont trois hommes et une femme, dans deux points differents et dans deux vehicules differents. Le premier cas concerne deux passeurs de connaissance qui ont dedie jusqu’ici leurs vies aux livres, a appris Le Nouvelliste. L’autre cas concerne deux hommes, dont un ressortissant etranger qui, au terme d’un passage salue dans la cooperation de son pays avec Haiti, s’est investi dans une structure de formation superieure.

Ce vendredi, vingt-quatre heures apres ces enlevements, le journal a appris que trois autres personnes ont ete kidnappees. Entre-temps, Le Nouvelliste a pu savoir qu’a cote des quatre personnes kidnappees mardi soir, dont trois revenaient du travail, une autre personne, un homme, a ete enleve. Le journal a appris que les ravisseurs frappent en plusieurs points de la zone metropolitaine, dont Morne-a-Tuf, Bourdon, Turgeau, Delmas 75, Canape-Vert.

Plusieurs sources interrogees redoutent d’autres cas de kidnapping a l’approche des fetes de fin d’annee. Les enlevements augmentent en general lors du dernier trimestre, a confie au journal Me Gedeon Jean du CARDH. 117 ont ete recenses en septembre et 140 en octobre, a explique Me Gedeon Jean, qui a souligne que de janvier 2021 a octobre 2021, au moins 803 personnes kidnappees. Parmi les 803 victimes, il y a 54 ressortissants etrangers de quatre pays, a indique Me Gedeon Jean. Plus d’un mois apres, une quinzaine de ressortissants etrangers, en majorite des Americains, sont encore sequestres par le gang 400 Mawozo, a Croix-des-Bouquets.

La multiplication des cas de kidnappings est l’une des causes avancees par des pays etrangers, dont les Etats-Unis et le Canada, pour conseiller leurs ressortissants a ne pas voyager en Haiti.

Ce vendredi, l’etat-major de la Police nationale d’Haiti (PNH) a annonce sur son compte Twitter la tenue d’une enieme reunion. <>, lit-on dans ce tweet.