Les n?gociations am?ricaines ne vont pas ? l’essentiel

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Un nouveau round de r?unions se tient depuis mercredi entre ?missaires am?ricains et acteurs ha?tiens. Tout se d?roule sans aucune rencontre entre les parties ha?tiennes, pour le moment, et un doute : s’agit-il de conversations ou de n?gociations ?

N’?tait la demande pensante du gouvernement ha?tien pour solliciter le d?ploiement d’une force arm?e sp?cialis?e sur le territoire national et le fait que le pays est ? l’arr?t depuis un mois, on pourrait crier au d?j?-vu et craindre que tout le tralala de cette semaine sera aussi infertile que ceux d’avant.

Les autorit?s ha?tiennes en place veulent rester en place le plus longtemps possible et ont les m?mes demandes depuis des mois. Les oppositions, autour de l’accord de Montana et de ses ramifications, souhaitent recevoir le pouvoir en cadeau le plus vite possible, comme c’est le cas depuis des mois. Le secteur priv? ne souhaite que faire ses affaires tranquillement sans se soucier de qui gouverne.

Les USA, en seul leader de la communaut? internationale, continuent de se pencher sur le berceau du b?b? Ha?ti. Le grand pays ami r?p?te les m?mes recommandations depuis des mois, des ann?es.

Dans un ballet circulaire sid?rant, le dialogue de sourd se poursuit dans la courtoisie la plus parfaite pendant que l’?conomie agonise, l’?cart se creuse entre Ha?tiens, et pire, le bal des egos se d?roule pendant que des compatriotes meurent chez eux ou en prison, de chol?ra, d’inanition, de privation ou par balles.

Si on regarde les photos des rencontres pass?es, on remarquera que rien n’a chang?. Ni le d?cor, ni les tenues, ni les sourires, ni les rictus. M?me la communication ne change pas: des tweets dont on ne change que les dates.

Chacun joue son r?le. Immuable. Inflexible.

L’inqui?tude des observateurs concerne les envies, les dispositions, les projets des leaders qui repr?sentent les Ha?tiens. Que veulent-ils pour eux ? Que souhaitent-ils pour nous ?

Ceux qui connaissent un tant soit peu les joueurs et acteurs locaux savent que personne ne veut aller aux vrais probl?mes. Ils veulent le pouvoir, tout le pouvoir, avant de s’y atteler.

Pour ce qu’il est de la communaut? internationale, il faut l’observer et esp?rer sans illusion. M?me avec les meilleures volont?s au monde, ce dont on ne doute pas, et avec le meilleur internet pour la crise ha?tienne (dans son propre int?r?t), elle ne peut faire du bien ou du mal en Ha?ti qu’avec la complicit? et/ou la participation agissante d’acteurs Ha?tiens.

Et c’est l? que le b?t blesse depuis des mois et des mois. Aucun Ha?tien ne fait confiance aux Blancs. Chaque Ha?tien croit qu’il peut rouler le Blanc dans la farine. Tout Ha?tien croit que le temps est ind?finiment extensible.

Si la distribution de l’essence est r?tablie dans les jours qui viennent, si un programme pour combattre le chol?ra est annonc?, si la Police nationale d’Ha?ti re?oit des armes et un soutien en renseignement et strat?gie, si des chefs de gangs sont neutralis?s ou d?posent les armes, si des acteurs politiques ou ?conomiques sont sanctionn?s, si la vie reprend… la communaut? internationale pourra dire mission accomplie.

Restera le plus difficile: refaire d’Ha?ti un pays normal.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.