Les r?flexions du p?re Jean-Miguel Auguste apr?s la prise de position du secteur priv?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’?t?, cette ann?e, annonce d?j? qu’un printemps, qu’une renaissance ha?tienne pointe ? l’horizon. Avant-hier, ce furent les Nations-Unies avec une r?solution, exigeant du gouvernement de facto de leur pr?senter une feuille de route, ce que nous avions r?clam? du pm d?s son arriv?e inopportune au pouvoir l’ann?e derni?re. Hier, c’?tait l’OEA avec des aveux, sinc?res ou pas, de son secr?taire g?n?ral accusant l’international d’avoir caus? et de causer encore beaucoup de torts ? Ha?ti s’il ne change pas son fusil d’?paule. Mais pour nous, il ne suffit pas qu’il change d’attitude ou de personnel, nous attendons et exigeons des r?parations …

Aujourd’hui, nous assistons ? une grande premi?re dans l’histoire ?conomique et politique du pays. En effet, de fa?on surprenante, une partie importante du secteur priv? ha?tien a d?cid? de sortir de l’ombre, de quitter ses coulisses habituelles pour enfin jouer le r?le que tout secteur priv? national, digne de ce nom, doit jouer en lan?ant un cri d’alarme qui, s’il est sinc?re, s’il s’arme de volont? et d’int?grit?, peut contribuer fermement ? sortir le pays de l’orni?re du sous-d?veloppement, de la mis?re, de la corruption, de l’instabilit? politique et de l’archa?sme.

Au lieu de se cacher, comme il le fait traditionnellement, derri?re de multiples acronymes ou la g?n?ralit? des noms des diff?rents segments du secteur priv?, des hommes et des femmes du monde des affaires ont appos? leur signature individuellement au bas de la note de presse. C’est formidable, qu’ils s’engagent pour dire ouvertement ? la Nation : halte-l? !

Halte-l? ? l’?vasion fiscale, ? la contrebande, ? l’ill?galit?, ? la concurrence d?loyale. Bref, ils proposent d’assainir le monde des affaires en ?vacuant les combines mafieuses qui s’y sont install?es et qui n?cessitent, occasionnent et produisent la corruption, et la collusion avec les politiciens, lesquelles gangr?nent aujourd’hui tout le corps social ha?tien.

Halte-l? ? la mauvaise gouvernance, aux injustices et ? la pauvret? qu’elles engendrent, soutiennent et alimentent. Ainsi, le secteur priv? dans sa note de presse r?clame en corollaire l’assainissement ?galement du secteur politique. Formidable pari !

Halte-l? ? la supr?matie des int?r?ts personnels au d?triment de ceux de la Nation.

Halte-l? ? l’inaction, ? l’immobilisme et ? l’absence de volont? politique qui non seulement, emp?chent de circonscrire l’ins?curit? mais l’amplifient et l’augmentent. Cette grande premi?re est, avant tout, louable quelles que soient les r?serves qu’on puisse avoir et que certains ont ouvertement exprim?es.

S’agirait-il d’une volont?, d’un d?but d’?puration dans le secteur priv? des affaires, vu l’omission ou l’absence des signatures de certains grands t?nors de ce secteur ou tout simplement la nouvelle g?n?ration des hommes et des femmes d’affaires qui se s?pare de l’ancienne en choisissant ? partir de maintenant de faire les choses correctement not as usual ?

Reste ? voir…

Mais, comme disent les am?ricains : ” the proof is in the pudding . “

Ainsi, il ne suffit pas aux signataires de cette note de presse de lancer ce cri d’alarme. Elle ne peut que constituer les premiers pansu secteur priv? des affaires dans la bonne direction pour sa propre r?habilitation, laquelle est indispensable au d?veloppement du pays. Croire qu’un pays puisse se d?velopper sans le dynamisme, le s?rieux, l’intelligence et l’ing?niosit? de son secteur des affaires est une absurdit?.

La note du secteur des affaires doit ?tre bien re?ue puisqu’elle voudrait annoncer un changement de culture, de tradition en un mot la cessation de faire des affaires louches et opaques, de ” biznis an ba tab et des monopoles.”

Dans le pr?sent imm?diat, le secteur dispose de moyens externes et internes pour s’assurer que cesse le gaspillage des fonds du tr?sor public, celui des contribuables et que l’ins?curit? soit jugul?e, afin que soient enfin organis?es dans le climat le plus serein possible de bonnes, s?rieuses, cr?dibles et honn?tes ?lections .

De m?me, le secteur des affaires, pour qui la d?mocratie est vitale, doit se servir de son poids et de sa force ?conomiques pour ne pas tol?rer qu’un des droits fondamentaux du peuple, celui de manifester sans violence contre l’insalubrit?, la presqu’inexistence de soins m?dicaux, la faim, l’ins?curit?, la sauvagerie des gangs arm?s, l’impossibilit? d’assurer l’?ducation de leurs enfants, le blackout, la corruption, la raret? ? r?p?tition et l’augmentation du prix du carburant soit bafou? par une r?pression polici?re aveugle d?clench?e et orchestr?e, sp?cialement dans la ville de Petit-Go?ve o? il y a eu des bless?s graves et un mort .

A l’avenir, lorsque les ?lections seront programm?es et que les candidats aux diff?rents postes ?ligibles du CASEC ? la pr?sidence commenceront ? faire campagne, si les signataires de cette note de presse financent les candidats les moins capables, les moins scrupuleux, les bandits l?gaux, les recycl?s, les voleurs publics, les tueurs, les drogues dealers, les ignares, les gens au pass? douteux et abominable, les vilains, les plus mafieux et les plus malhonn?tes au l?gislatif et ? la magistrature supr?me, la nation sera certaine que ce cri d’alarme n’?tait que duperie et supercherie .

Finalement, les citoyens dans leur totalit? et les jeunes en particulier ont le droit d’esp?rer que la bonne gouvernance ?mergera ? la suite de ces ?lections honn?tes, s?rieuses, sereines et cr?dibles et que les signataires du secteur s’impliqueront de fa?on permanente dans le processus de “sinc?risation” de la politique en Ha?ti comme le d?sirait si ardemment le feu professeur Leslie Manigat . Quel homme ! Quel visionnaire ! Quel irritant fut ce grand homme dans le monde mesquin ha?tien !

Qu’on se le dise et qu’on le comprenne enfin, l’avenir d’Ha?ti passe par le choix des hommes et des femmes politiques qui la dirigeront durant les trente prochaines ann?es .

? la mani?re de nos voisins, les dominicains, nous devons doter notre pays d’une classe ?conomique et de dirigeants honn?tes, porteurs d’une vision insulaire de d?veloppement avec l’ambition et l’imp?ratif de rattraper la r?publique dominicaine et de la concurrencer ? tous les niveaux : universitaires, soins de sant?, ?lectrification, l’exploitation de nos ressources naturelles, l’agro-industriel, le tourisme, la construction, l’embauche, la technologie et les recherches . Bref, la cr?ation d’emplois et dans tous les domaines .

Cette nouvelle Ha?ti, ambitieuse, propre, moderne, laborieuse, d?velopp?e, ?quitable, digne et fi?re n’est possible que par une entente intelligente et nationaliste entre les nantis et le peuple repr?sent? par ses fils et ses filles les plus authentiques, rectilignes et incorruptibles. Tout cela sous la surveillance d’un syst?me judiciaire fort, exerc? et ?paul? par des juges int?gres anim?s de l’esprit de l’Etat de droit.

Si le secteur des affaires est s?rieux et sinc?re dans les nobles intentions exprim?es dans leur note de presse, il y a, alors, de l’espoir que, dans un avenir pas trop lointain, la donne politique changera dans le pays pour le bonheur et la paix du peuple ha?tien tout entier.

La r?solution de la crise politique ha?tienne n’est donc pas loin ; faut-il esp?rer ?

Mais, on doit bien se rappeler, qu’il n’y a rien de pire que de donner de faux espoirs ? un peuple affam?, ?nerv? et assoiff?…leur col?re et r?volte risquent, alors, d’?tre ? la mesure de leur frustration, ce qu’il faut absolument ?viter , messieurs et dames .

Le peuple ha?tien attend, sans plus tarder, du secteur des affaires, l’initiative d’un dialogue politique, des signes et des gestes concrets de solidarit? et d’entraide en passant de la parole aux actes ce qui facilitera de beaucoup sa r?habilitation, une fois pour toutes.

Aussi, s’ouvrira pour Ha?ti, enfin, le chemin de la r?conciliation, de la justice sociale, de la stabilit?, de l’opportunit? pour tous. Ce sera, donc, le nouveau printemps ou le temps de l’arc-en-ciel qui commencera, l’harmonie dans la diversit? pour une Ha?ti prosp?re et moderne.

Nous souhaitons, ardemment, que d’autres entit?s du secteur ?conomique embrasseront et soutiendront les propositions/r?solutions de ces braves r?novateurs du secteur des affaires et que leur soutien sera r?el et non pas du mim?tisme.

Messieurs et dames de la bourse, le pays vous attend ? l’oeuvre en passant de la parole aux actes sans plus tarder…

Que votre note de presse ne reste pas une lettre morte et des voeux pieux ! et surtout, ne sombrez pas dans le silence et dans le mutisme ? nouveau. Allez-y ! foncez ! soyez ponctuels et soyez au rendez-vous avec l’histoire !

Que la r?volution polio-socio-?conomique commence pacifiquement et m?thodiquement.

L’an prochain ? Verti?res !

P?re Jean-Miguel Auguste

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.