Les USA soutiennent le d?ploiement d’une force multinationale d’action rapide en Ha?ti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Les ?tats-Unis soutiendront l’envoi d’une “force multinationale d’action rapide” en Ha?ti. Il y a un projet de r?solution du Conseil de s?curit? des Nations Unies qui encouragera le “d?ploiement imm?diat d’une force multinationale d’action rapide” en Ha?ti pour faire face ? la pire crise s?curitaire et sanitaire que le pays ait connue depuis des d?cennies, selon une copie de la r?solution obtenue par le Miami Herald, peut-on lire dans ce journal de la Floride.

Le projet de r?solution, confirm? par plusieurs responsables des ?tats-Unis et de l’ONU, fait suite ? l’appel lanc? la semaine derni?re par le secr?taire g?n?ral de l’ONU, Ant?nio Guterres, en faveur de la mise en place d’une force de r?action rapide pour aider la police nationale ha?tienne. Une source am?ricaine famili?re avec la r?daction de la r?solution a d?clar? que la force multilat?rale ne serait pas sous la supervision de l’ONU ou rassembl?e en vertu du chapitre VII de la Charte de l’ONU, qui approuve l’utilisation de la force pour le maintien de la paix, selon cet article..

Si le projet de r?solution reste inchang? et que le Conseil de s?curit? l’adopte, l’ONU encouragera “le d?ploiement imm?diat d’une force multinationale d’action rapide pour soutenir la [Police nationale d’Ha?ti] comme recommand? dans la lettre du Secr?taire g?n?ral”, selon le projet, a indiqu? le Miami Herald qui souligne ne pas savoir encore si la Chine ou la Russie, deux membres permanents du Conseil de s?curit?, soutiendront la r?solution.

Les ?tats-Unis cherchent ?galement ? mettre en place un m?canisme de l’ONU permettant d’imposer des sanctions internationales aux chefs de gangs ha?tiens. Cette semaine, les ?tats-Unis ont envoy? une ?quipe d’intervention d’?lite pour l’aide aux sinistr?s ? Port-au-Prince et ont d?ploy? un important navire des garde-c?tes pour patrouiller les c?tes ha?tiennes et ont impos? des restrictions en mati?re de visas aux personnalit?s ha?tiennes impliqu?es dans la violence.

Crise profonde

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont averti vendredi que l’inflation galopante et quatre semaines de blocage de l’acc?s au carburant, aux emplois, ? la nourriture et aux transports publics entra?nent le pays dans une spirale descendante.

“Cit? Soleil a connu une augmentation inqui?tante” de la faim, a d?clar? l’agence des Nations unies, 65 % de la population du plus grand bidonville d’Ha?ti – en particulier les plus pauvres et les plus vuln?rables – subissant le pire, et 5 % d’entre eux ayant un besoin urgent d’aide humanitaire. L’augmentation de la violence ? Cit? Soleil, avec des groupes arm?s qui se disputent le contr?le de la zone, a fait que les r?sidents ont perdu l’acc?s ? leur travail, aux march?s et aux services de sant? et de nutrition. Beaucoup ont ?t? contraints de fuir ou de se cacher chez eux. La nourriture est rest?e rare dans les zones rurales, et plusieurs d’entre elles sont pass?es de la phase de crise ? celle d’urgence.

“Les pertes de r?coltes dues ? des pr?cipitations inf?rieures ? la moyenne et le tremblement de terre de 2021 qui a d?vast? certaines parties des d?partements de la Grand’Anse, des Nippes et du Sud sont parmi les chocs qui ont aggrav? les conditions”, ont d?clar? les agences dans un communiqu?.

Les ?tats-Unis et leurs partenaires sont particuli?rement pr?occup?s par l’?pid?mie croissante de chol?ra. Le principal organisme de protection de l’enfance des Nations unies, l’UNICEF, a d?clar? que pr?s de 100 000 enfants de moins de 5 ans qui souffrent d?j? de malnutrition aigu? s?v?re sont particuli?rement vuln?rables au chol?ra. Depuis que la maladie a ?t? signal?e pour la premi?re fois le 2 octobre, il y a eu 357 cas suspects, dont plus de la moiti? chez des enfants de moins de 14 ans. Les enfants ?g?s de 1 ? 4 ans sont les plus expos?s.

“La crise en Ha?ti est de plus en plus une crise des enfants”, a d?clar? Bruno Maes, le repr?sentant de l’UNICEF en Ha?ti. “Un tiers des personnes souffrant du chol?ra a moins de 5 ans. Pour les enfants qui sont d?j? affaiblis par le manque d’aliments nutritifs, attraper le chol?ra et en subir les effets, notamment la diarrh?e et les vomissements, est proche d’une condamnation ? mort. Ils doivent ?tre identifi?s et trait?s de toute urgence, et des mesures concr?tes doivent ?tre prises pour pr?venir de nouveaux cas de chol?ra dans les communaut?s >>, a-t-il expliqu? au Miami Herald.

Roberson Alphonse, avec Miami Herald

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.