L’etau des gangs asphyxie la Plaine du Cul-de-Sac

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans la plaine du Cul-de-Sac, au nord de Port-au-Prince, il n’y a pas de repit, en ce debut de semaine, plus de huit jours le debut des affrontements entre gangs ayant fait au moins 20 morts et plusieurs dizaines de blesses. A Drouillard, Carrefour Vincent, Damien, Marin, Bon Repos…, c’est l’exode. La mine defaite, le regard inquiet, des femmes, des enfants, des hommes sont contraints de fuir, en apportant le strict minimum, pour sauver leur peau.

Butte Boyer, l’epicentre de la terreur

Sur les reseaux, il y a des temoignages et la mise en scene de la terreur par des bandits armes. Au fil des jours, le calvaire des residents de Butte Boyer, Anba Mapou, Deye Simitye, de Croix-des-Missions, de Shada et de Santo continue, en depit de la presence, en certains endroits, d’unites specialisees de la PNH dans le quartier de Butte Boyer qui, cependant, est deserte. Entre l’eglise Sainte-Croix de la Croix-des-Missions jusqu’au carrefour de Butte Boyer, ce segment a l’allure de ville fantome alors que des rafales d’armes enveloppent les coeurs du manteau de la terreur.

Les habitants de <>, non loin du tribunal de paix de la Croix-des-Missions, ont subi des pertes. Plusieurs maisons y ont ete incendiees. <>, a confie au journal un resident, sous le couvert de l’anonymat. Brule a la main droite, cette personne qui s’est confiee au journal a pu s’echapper par la riviere Grise. <>, a explique ce resident d’un air terrifie et traumatise, contacte par le journal en appel video le vendredi 29 avril 2022.

Il n’y a pas que les habitants de <> qui aient connu la fureur des bandits de 400 Mawozo. Plusieurs maisons ont ete incendiees au Village de la Paix, dans le quartier de Marecage. <>, a explique un resident. Le spectacle terrifiant n’est pas different a haut Butte Boyer, dirige par Herby Joseph (Blod), a <>, dirige par Tekyomi, ainsi connu, ou encore a <> ou Djed Titi de Chen Mechan a ete brule vif, a appris Le Nouvelliste.

Chaque jour, au peril de leurs vies, des residents quittent le quartier de Butte Boyer et les environs pour fuir la terreur de 400 Mawozo. Ceux qui ne le peuvent pas encore appellent desesperement les autorites a retablir la paix. <>, a explique un resident, inquiet pour sa sante et celui des autres habitants de ce quartier situe non loin de la Direction generale de la Police nationale d’Haiti, du commissariat de la Brigade d’intervention motorisee (BIM), de la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ), entre autres.

Entre impuissance et depit, ceux qui ont une activite economique voient rouge. <>, a lache un entrepreneur qui est accroche a un espoir d’un retour a <>. S’il n’est pas interdit d’esperer, d’autres habitants, dans d’autres quartiers de la plaine du Cul-de-Sac, comptent des jours, la peur au ventre. <>, a confie lundi 2 mai un homme, temoin de la panique a Lizon et dans d’autres quartiers de Bon Repos alors que cavalait la rumeur d’une victoire du gang 400 Mawozo. <>, a-t-il poursuivi, soulignant que plus de huit jours apres le debut des violents accrochages au nord de Port-au-Prince, l’etau des gangs s’est resserre sur la plaine, et sur toute la zone metropolitaine.

Des gangs partout

<>, a tweete le senateur Joseph Lambert, president du reste du Senat.

Le militant des droits humains Pierre Esperance, interroge par Le Nouvelliste, a declare que ce qui se passe a la plaine du Cul-de-Sac est <>. La seule facon de resoudre le probleme est de controler les douanes et les ports ou arrivent les armes et les munitions, a-t-il dit.

Ashley Laraque, membre du Groupe de travail sur la securite ( GTS), a qualifie <> la situation a la plaine du Cul-de-Sac. <>. <>, a dit Asheley Laraque, soulignant qu’il n’y a pas de volonte de monter ce task force.

Pour faire face a la puissance de feu des bandits, la PNH forme actuellement les elements d’une unite anti-gang. Des moyens pour s’assurer d’une certaine capacite operationnelle devraient suivre, a appris Le Nouvelliste.

Fin avril, l’assistant secretaire d’Etat Brian Nichols avait indique que les partenaires et les organisations internationales ont pris des engagements supplementaires pour un montant de plus de 140 millions de dollars, notamment pour la formation des garde-cotes haitiens et de la Police nationale d’Haiti, qui a recu 60 nouveaux vehicules du gouvernement americain ainsi que d’autres equipements.

<>, avait fait savoir M. Nichols, ajoutant que 16 conseillers de police ont egalement ete integres a la force. <>, avait-il revele.

Brian Nichols, selon Miami Herald, avait reconnu qu’etant donne l’etat de la force publique, il faudra un certain temps avant qu’elle soit a la hauteur, mais a souligne que les Haitiens pourraient commencer a <>. <>, avait annonce M. Nichols. L’amelioration de l’environnement securitaire d’Haiti est une condition essentielle pour les elections, ce que les participants ont souligne.

Entre-temps, 11 mois apres l’entree sud de Port-au-Prince, les gangs prennent le controle de l’entree nord de Port-au-Prince avec sa population, ses entreprises, ses associations patronales qui ont multiplie lettres et petitions au gouvernement. Le journal a contacte ce mardi 3 mai le ministre de la Justice, Me Berto Dorce, celui de l’Interieur, Litz Quitel et le Dg de la PNH, Frantz Elbe pour un bilan actualise des victimes et des informations sur les actions a court et moyen termes pour resoudre le probleme. Ils n’ont pas encore repondu aux questions du journal alors que sur les reseaux sociaux et a la radio, des citoyens et citoyennes denoncent plus qu’une indifference, une connivence entre des gangs et certains responsables politiques.