L’etau se resserre sur les Haitiens

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

On ne fait plus le decompte des problemes que l’Haitien doit affronter tous les jours. Qu’il soit riche ou pauvre. Illustre inconnu ou personnalite publique. Qu’il vive a la capitale ou en province.

Tous les Haitiens sont pris dans un ensemble d’etaux qui les broient. Lentement mais surement.

Celui dont on parle le plus est celui de l’insecurite. Cet etau fait la une de l’actualite quotidiennement. Personne n’est a l’abri. N’importe ou sur le territoire le malheur ou la malchance peut vous frapper. De maniere bruyante, sanglante, silencieuse ou insidieuse.

Pendant que le gouvernement etale ses incapacites, les territoires controles par les bandits s’etendent.

La hausse des prix est un autre etau partage par tous. Tous les produits, tous les services grimpent au ciel. Construire ou louer une maison. Acheter de l’eau ou du pain. Une biere, un plat au restaurant ou un preservatif, tous les prix ont augmente d’une annee a l’autre. Des fois, l’inflation est sensible d’un mois a l’autre, d’une semaine a l’autre.

L’etau de la vie chere n’a qu’un seul echappatoire le taux de change de la gourde vis-a-vis du dollar qui compense les pertes de pouvoirs d’achat dans un pays ou il y a plus de personnes en attente d’un transferts que de bras au travail. Illusoire solution.

Pendant que le commun des mortels se serre la ceinture, serre les dents, se plaint ou ne dit rien, l’Etat ne va pas mieux.

Les depenses publiques augmentent. Devraient augmenter. Les recettes diminuent.

Haiti pour creuser sa tombe importe chaque annee un peu plus pendant que les recettes fiscales et autres dons diminuent regulierement.

L’absence d’electricite et l’impossibilite de voyager d’un bout a l’autre du pays sans peine sont deux autres etaux. Ni les biens ni les personnes ne sont a l’abri.