Lev?e de l’interdiction d’exportation des oeufs dominicains vers Ha?ti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La d?cision du gouvernement dominicain, annonc?e jeudi dernier, d’interdire l’exportation d’oeufs vers Ha?ti pour une p?riode de 15 jours dans l’objectif principal d’essayer de r??quilibrer la demande et l’offre afin d’?viter une augmentation importante des prix dans le secteur des oeufs, n’est pas sans cons?quences sur la cha?ne de production en R?publique dominicaine.

<>, a rapport? IVes Marie Chanel, journaliste qui r?side en R?publique dominicaine, dans une interview accord?e au journal en fin d’apr?s-midi ce jeudi.

Cette entente avec les agriculteurs pr?voit entre 7 et 8 pesos le prix de vente de l’unit? d’oeuf sur le march? local et une augmentation de production pour pouvoir desservir le march? ha?tien>>, a fait savoir IVes Marie Chanel, soulignant que les agriculteurs se plaignaient de la d?cision du gouvernement qui ?taient susceptibles de les mener ? la faillite.

Depuis la d?cision du gouvernement dominicain, des vendeurs ont eu des oeufs entrepos?s ? la fronti?re dans des conditions qui ne sont pas adapt?es ? ce produit p?rissable. <>, a indiqu? Ives Marie Chanel, rappelant que ce vendredi est un jour de march? binational.

La R?publique dominicaine consomme 8 millions d’oeufs par jour. La demande quotidienne d’Ha?ti ? la R?publique dominicaine est de 1.8 million d’oeufs >>, a indiqu? M. Chanel, intervenant ? l’?mission Panel Magik le vendredi 6 janvier 2023.

En annon?ant la d?cision d’interdire ? partir du vendredi 6 janvier 2023 l’exportation d’oeufs vers Ha?ti, le pr?sident dominicain Luis Abinader a mis en avant le fait que de nombreux producteurs dans son pays ne produisent que pour Ha?ti. Face ? cette r?alit?, le dirigeant a affirm? que la premi?re chose qu’il fera est de prot?ger le consommateur de son pays.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.