L’hopital Sacre-Coeur de Milot saccage par un groupe d’individus armes

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La police a repris le controle du centre-ville de la commune touristique de Milot apres une attaque armee contre les installations de l’hopital Sacre-Coeur, dans la nuit du dimanche 31 octobre au lundi 1er novembre 2021.

Le drame a demarre vers 2:00 du matin avec l’irruption d’un petit groupe de bandits armes de manchettes et d’armes a feu, recherchant un patient poignarde dans le cimetiere de cette bourgade du nord, lors d’une ceremonie de vodou a la veille de la commemoration de la fete des guedes.

Grievement blesse au cours du ceremonial, le patient a ete transporte au centre hospitalier, non loin du cimetiere. Ses agresseurs qui voulaient sa mort ont commence a tirer sur l’hopital afin d’empecher la victime de recevoir les soins que necessite son cas. Devant le refus de l’hopital de leur remettre le patient, les agresseurs ont investi les lieux pour tout raser sur leur passage. Les assaillants ont commence par incendier le laboratoire, les archives et ont tout casse sur leur passage.

Au parking de l’hopital, les agresseurs ont brise les vitres de plus d’une dizaine de vehicules dont des ambulances et ont tente d’incendier le groupe electrogene alimentant l’hopital.

A la mi-journee, l’hopital ressemblait a une cite abandonnee, vide de la plupart de ses 210 patients.

Une forte presence des forces specialisees de la police a ete remarquee aux abords de l’hopital.

Ravage par le drame, le directeur executif de l’hopital Sacre-Coeur, le Dr Harold Previl, qui qualifie l’attaque de terroriste, pense qu’elle aurait ete commise par un petit groupe. Figuraient parmi eux d’anciens employes de l’institution revoques pour malversations. Ces derniers, selon le Dr Previl, ont toujours menace d’incendier l’hopital. << Je pense qu'ils ont profite de cette situation pour mettre leurs menaces a execution", dit le medecin.

Le medecin-responsable raconte avoir anterieurement alerte la police sur la question et porter plainte. <>, se lamente le responsable, qui annonce la fermeture provisoire de l’hopital Sacre-Coeur de Milot.

Plusieurs patients atteints de Covid-19 ont ete diriges vers l’hopital universitaire de Mirebalais dans le Centre.