L’inflation mondiale, un incitatif pour la production nationale

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’Institut haitien de statistique et d’informatique (IHSI) vient de publier l’Indice des prix a la consommation (IPC) pour le mois de fevrier 2022. Les variations mensuelle et annuelle de l’IPC, ou encore les taux d’inflation mensuelle et annuelle, s’elevent a 2.1 % et 25.2 %, contre respectivement 0.6 % et 24.0 % en janvier 2022. L’inflation annuelle observee en fevrier 2022, precise l’IHSI, s’explique par le comportement des differentes divisions, ou composantes principales, de l’IPC.

Les prix des <> ont cru de 3.2 % sur un mois et de 25.9 % sur un an, alors que les prix des <> ont augmente de 2.6 % mensuellement et de 26.6 % annuellement. Le poste <> a enregistre une hausse de 3.1 % sur un mois et un accroissement de 28.6 % sur un an, pendant que les prix des soins de sante avaient connu une croissance mensuelle de 1.2 % et de 25.2 % en glissement annuel. Pour sa part, la progression des prix du transport etait de 6.3 % sur un mois et de 30.2 % sur un an.

L’IHSI note a l’encre forte les produits qui ont le plus contribue a la forte augmentation du niveau general des prix en glissement annuel. Pour le poste <>, on retient le riz (en moyenne 36.1 %), le pain (30.3 %), les viandes (en moyenne 23.2 %), le lait (en moyenne 27.9 %), l’huile comestible (62.2 %), le citron (20.5 %) et le sucre (en moyenne 27.4 %). Pour les articles <>, ce sont plutot la chemise (27.0 %), le pantalon pour homme (26.1 %), le soulier, le tennis (34.1 %) et les sandales (28.2 %).

Dans la categorie <>, les plus grosses variations de prix proviennent du loyer du logement (20.4 %), de l’eau (40.2 %), du charbon de bois (33.6 %), du gaz propane (58.0 %) et du kerosene (119.8 %). Dans la rubrique <>, ce sont les prix des medicaments (29.7 %) et des lunettes a verres correcteurs (20.7 %) qui ont connu les hausses les plus importantes. Tandis que dans le secteur <>, c’etaient plutot les couts de l’entretien de vehicule prive (36.9 %) et de l’essence et du gas-oil (66.6 %) qui ont connu les hausses les plus significatives.

<>, indique l’IHSI qui confirme egalement que toutes les regions geographiques avaient contribue a la montee de l’inflation en fevrier 2022. Les variations geographiques les plus significatives par rapport au mois de fevrier 2021 concernent surtout le Reste Ouest et le Sud qui ont affiche des taux respectifs de 26.7 % et de 26.9 %.

Notons que pour des produits comme le riz, l’IHSI fournit des variations moyennes de prix. Cela vient du fait qu’il en existe plusieurs varietes. D’abord, faut-il souligner, le poste <> est subdivise en <> et en <>. Ensuite, pour chaque poste, une ou plusieurs varietes specifiques ont ete selectionnees pour la collecte de prix. Par exemple, pour le riz local, les varietes comprennent Madan Gougous, La Crete et Sheila. Dans l’ensemble, le calcul de l’IPC tient compte de 350 varietes de produits, reparties en douze divisions ou grandes composantes.

Les prix sont collectes au sein de l’echantillon des points de vente selectionnes par l’IHSI. Le type de produit conditionne aussi le choix du point de vente. Celui-ci peut etre les marches publics, les supermarches, les boutiques et magasins specialises ou des prestataires de services. Dans chaque departement, les prix sont releves dans le chef-lieu. Pour les produits alimentaires, les prix sont egalement collectes chaque semaine dans au moins deux autres villes secondaires du departement en question. Pour ces produits, on calcule un prix moyen mensuel a partir des observations des quatre semaines.

Pour la collecte des prix des produits alimentaires, l’enqueteur de l’IHSI utilise le pese-aliment afin de ramener le prix observe a une unite standard. Cet exercice s’avere extremement important puisque l’IPC doit mesurer une variation pure de prix. Les quantites et la qualite doivent alors demeurer fixes au cours du temps. Evidemment, pour certains produits, la qualite est plus difficile a evaluer.

Avec le temps, certains produits entrent dans la composition du panier de la menagere (echantillon de produits servant au calcul de l’IPC) et d’autres en sortent. Les produits qui ne sont plus disponibles sont remplaces (si necessaire) par des produits similaires. Dans d’autres cas, ils sont tout simplement retires du marche. Par exemple, lors de la derniere mise a jour, l’IHSI avait retire du panier les postes <> et <> alors que les rubriques <>, <>, <> et <> font partie des postes qui ont ete ajoutes.

Pour l’IPC base 100 en 2017-2018, les donnees de l’Enquete sur les conditions de vie des menages apres seisme (ECVMAS) 2012 ont permis d’identifier et d’integrer les nouveaux produits dont la depense est significative mais qui ne faisaient pas encore partie du panier de l’IPC base 100 en aout 2004. Parallelement, un seuil de 0.01 % a ete utilise afin d’ecarter du panier les produits dont les depenses sont tellement faibles qu’une collecte des prix n’est plus justifiee.

L’ECVMAS a permis aussi de calculer les poids des differents postes dans les depenses totales des menages. Au bout du compte, l’IPC est une moyenne ponderee evaluee a des etapes differentes puisque tous les produits et les divisions de depenses n’ont pas la meme importance pour le consommateur. Le riz et l’ail n’ont, de toute evidence, pas le meme poids dans les depenses de consommation des menages. Les ponderations permettent de tenir compte de l’importance relative des produits dans les depenses de consommations des menages.

A quelque chose malheur peut etre bon. Quand, en moyenne, l’inflation des produits importes est superieure de 14 points de pourcentage a celui des produits locaux, cela peut constituer un puissant incitatif pour la production nationale. Puisque l’un des facteurs qui rendaient les produits importes plus attractifs etait leur prix beaucoup plus faible. Par exemple, la marmite de riz importe est generalement moins chere que celle du riz local. Avec la hausse de l’inflation mondiale, les prix des produits importes tendent a converger vers ceux des produits locaux. Cette convergence invite les consommateurs a opter pour les produits nationaux purement biologiques, donc de meilleure qualite.

On peut penser au riz, au poulet, au citron, a la banane et quasiment a tous les produits alimentaires. Ce serait la meme chose pour les articles d’habillement et chaussures, ce qui pourrait donner un vrai coup de pouce a la production locale dans ces domaines. Mais pour y parvenir, il faudrait une politique d’encadrement des producteurs locaux au plus haut sommet de l’Etat. L’inflation mondiale, si elle persiste, va constituer une vraie experience naturelle a une eventuelle politique de relevement des tarifs douaniers.

Thomas Lalime

[email protected]