L’insecurite comme obstacle aux objectifs budgetaires

Pendant trois ans consecutifs, l’economie haitienne connait une contraction du PIB. Les projections de croissance de +2,4% ne sont plus d’actualite. Une contraction du PIB de -0,9% est annoncee dans le budget rectificatif publie recemment par le gouvernement en place. Dans le document budgetaire, le gouvernement expose les motifs et fait le point sur les faits qui l’ont empeche d’atteindre les objectifs fixes au debut dudit exercice. Le gouvernement revele avoir mise sur le Plan de relance economique post-Covid (PREPOC) et le retablissement du climat securitaire dans le pays.

<>, lit-on dans le document budgetaire.

Outre la recrudescence de la violence liee aux gangs, dont le kidnapping et la deterioration du climat d’insecurite generalisee, d’autres raisons sont evoquees par le ministere de l’Economie et des Finances (MEF) pour faire comprendre la contre-performance de l’economie haitienne. Michel Patrick Boivert souligne l’impossibilite de mettre en oeuvre le PREPOC a cause d’un climat defavorable. <>, indique le MEF dans le budget rectificatif.

Un autre motif evoque dans le budget recitatif est encore lie a l’insecurite qui bat son plein dans le pays. Il s’agit de l’assassinat du president Jovenel Moise. <>, soutient le MEF.

La resurgence de la pandemie de Covid-19 a partir du mois de mai 2021 apres un ralentissement significatif depuis juillet 2020 ; le tremblement de terre d’une magnitude de 7,2 sur l’echelle de Richter touchant la peninsule du Sud (departements : Sud, Nippes et Grand’ Anse) le 14 aout 2021 ; la depression tropicale Grace qui s’est abattue sur le grand Sud deux (2) jours apres le seisme, provoquant ainsi des inondations dans les memes regions sont les autres raisons avancees par le ministere de l’Economie et des Finances.

Si le MEF avance ces chocs pour justifier la necessite de disposer d’un budget rectificatif, le Group Croissance, dans un document d’une quinzaine de pages qui resume le budget recitatif, tire des conclusions sur la situation economique actuelle. <>, regrette le Group Croissance, soulignant que pres de 4.5 millions d’Haitiens devraient se trouver dans une situation d’etat d’urgence humanitaire.

Un retour sur la voie d’une croissance economique inclusive et du developpement durable n’est pas possible pour l’instant, d’apres le Group Croissance, qui fait reference a l’instabilite politique prevalant dans le pays apres l’assassinat du president de la Republique le 7 juillet 2021 et les pertes substantielles subies dans trois departements (Sud, Grand ‘Anse et Nippes) au cours du seisme du 14 aout 2021 pour appuyer sa these.