L’obsession de l’excellence et du partage chez le Dr Henri Ronald Ford dissequee par le Dr Jean William Pape

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Comment resumer le curriculum vitae de 46 pages de Henri Ronald Ford ? Je vais essayer de retracer les points essentiels de sa fulgurante carriere academique mais surtout son cote attachant et humain qui fait de lui quelqu’un d’exceptionnel.

Henri Ford est issu d’une famille de professionnels fortement soudee par la religion. Son pere continue a exercer son role de pasteur meme a 102 ans ! Dans cette famille on compte trois soeurs infirmieres, trois freres medecins, dont Henri, oeuvrant dans de grands centres hospitaliers aux Etats-Unis d’Amerique (EUA), une soeur avec un parcours impressionnant dans l’education, a l’ecole Union School de Port-au-Prince, pour ne citer que ceux-la !

Tous sont nes en Haiti et ont emigre aux EUA. Malgre leur evolution aux EUA ou ils ont frequente des universites d’excellence (Ivy League), leur attachement a Haiti est indeniable. Au lendemain du seisme devastateur de 2010 les trois freres medecins, Jean, Henri et Billy, accourus spontanement pour apporter leur aide a Haiti , firent la une du quotidien new-yorkais <>.

Mais parmi ses freres et soeurs, c’est Henri qui aura fait le parcours academique le plus impressionnant. Forme dans les plus prestigieux colleges, universites et hopitaux des EUA, trois universites <> : bachelier de l’Universite Princeton ou il a ete diplome avec honneur, diplome de medecin de l’Universite Harvard, suivi d’un internat et d’une residence en chirurgie generale au New York Hospital de l’Universite Cornell, on ne peut pas faire mieux !

Henri aurait pu se contenter d’une telle performance et s’arreter la mais ce serait mal le connaitre. Il est de ceux qui veulent toujours aller plus loin. C’est ainsi qu’il accumule d’autres diplomes importants et d’autres experiences qui font de lui le candidat reve pour occuper le poste qu’il detient depuis juin 2018 : celui de doyen et haut responsable academique d’une des grandes universites de medecine des EUA : le << Miller School of Medecine << de l'Universite de Miami. Jamais un Haitien n'avait occupe une telle position dans la sphere medicale.

Avant d’arriver a ce poste important il s’est encore specialise en chirurgie pediatrique a l’universite et hopital de Pittsburg. De 1993 a 2005 il y occupe de multiples positions culminant en 2001 au poste de chirurgien en chef du <>. Il est l’expert mondial inconteste des enterocolites ulcero-necrosantes, une maladie devastatrice qui affecte en particulier l’intestin des nouveau-nes. Henri et son equipe determinent les causes scientifiques de cette maladie. Le Dr Ford a prononce de nombreuses conferences et enormement publie sur ce sujet. Le voila dans le radar de toutes les universites et hopitaux des EUA. C’est ainsi qu’en 2005 il est domicilie dans la cote ouest des EUA, a Los Angeles ou il occupe le poste important de vice-doyen et chef de chirurgie au <> de l’Universite de Southern California (USC). Il obtient un autre diplome de USC, celui de maitrise en gestion des services de sante.

Il est membre du conseil de plusieurs journaux scientifiques, dont : Pediatric Surgery International – 2005-present et The Journal of Pediatric Surgery (egalement associe editeur) – 2005 a nos jours

Henri a ete honore partout ou il a travaille : Universites Cornell, Pittsburg, USC et a recu de multiples prix et reconnaissances, parmi lesquels on peut citer :

Membre du conseil de la prestigieuse universite Princeton de 2010-2016;

prix de membre honoraire du Royal College of Surgeons of England, mars 2017.

Nomine par “Who’s Who Among Executives and Professionals Honors Edition” – 2008 – 2009 and Edition – 2017

Au moins 10 prix reconnaissant son leadership et humanisme.

Cites par plusieurs journaux et revues : People Magazine 2015, LA Weekly Magazine 2011, WebMD Magazine – 2010 ; Los Angeles Times Magazine 2009.

Reconnu comme l’un des meilleurs chirurgiens aux EUA par :

<> 2005-present

“America’s Top Doctors – Castle Connolly Medical LTD.” – 2007 – present ;

<>- 2008 – present ;

<> – 2009 -present

“America’s Top Surgeons- Honors of Distinction and Excellence” – 2012 to present

<< US News and World Report << -parmi les 1% des meilleurs medecins aux EUA 2012, 2013 ;

Prix humanitaire de la Fondation Lucienne Deschamps 2015, paradoxalement la seule reconnaissance recue en Haiti !

Les prouesses academiques du Dr Ford sont dues a une poursuite, une obsession meme de l’excellence, comme l’a si bien fait remarquer le Dr Vanessa Rouzier, chef de la pediatrie aux Centres GHESKIO. Henri a eu a operer avec succes plusieurs de ses patients qui frolaient la mort. Ce passionne de la perfection et du travail bien fait est d’une integrite absolue et n’admet aucun compromis de ses valeurs. En meme temps il a une personnalite bien balancee et un sens aigu de la moderation, ce qui lui permet d’etre patient pour les grandes causes comme celle de la construction d’un centre de traumatologie de haut niveau a Port-au-Prince, reve partage avec le promoteur du projet, l’eminent neurochirurgien et philanthrope americain, le professeur Bart Green, chef de neurochirurgie au Jackson Memorial Hospital de l’Universite de Miami et considere comme l’un des 10 meilleurs dans sa profession aux EUA ; reve partage egalement avec l’infatigable Dr Marguerite V. Mevs, les heroiques Drs Jerry et Marlon Bitar qui dirigent avec brio l’hopital Bernard Mevs (HBM), mais on reviendra sur ce projet. Henri a une vraie passion pour l’enseignement et la formation des jeunes cadres qu’il a le don de recruter et qu’il encourage a se parfaire ; il a souvent recu dans sa maison a Los Angeles des etudiants haitiens pour les aider a rentrer dans le systeme medical americain. En Haiti il a aide le programme de residence en pediatrie a HBM en deboursant de ses fonds propres. C’est un vrai leader et meneur d’equipe avec un sens profond de sa mission dans la vie qui ne doit pas s’arreter a sa reussite personnelle mais plutot dans sa responsabilite d’aider a ameliorer le sort des autres. Henri est aussi un grand optimiste qui est un exemple vivant du <> et qui vit le grand reve d’aider Haiti a se relever malgre toutes les contraintes et les deceptions que nous avons vecues. Avant tout, il a une profonde humilite et un humour contagieux : il ne se voit pas comme un super chirurgien mondialement reconnu mais plutot comme l’instrument du <> qui lui permet d’accomplir les miracles de la medecine moderne.

J’ai eu le privilege de le rencontrer apres le tremblement de terre et d’etre invite par la suite chez lui a Los Angeles et plus recemment comme professeur invite a l’Universite de Miami. Un jour apres le seisme de 2010, les Centres GHESKIO recevaient des patients avec des fractures et blessures inimaginables auxquelles nous n’etions pas prepares a faire face.

Un ami et confrere, le Dr Eric Goosby, me proposa de faire venir une equipe medicale americaine specialisee dans les soins d’urgence. Eric dirigeait a l’epoque PEPFAR, le programme mis en place par le president Georges Walker Bush, la plus grande initiative jamais entreprise par un pays, en l’occurrence les EUA, pour s’attaquer a une pandemie, le Sida, qui semait le deuil et la consternation dans le monde entier. Nous avons eu la chance de recevoir du gouvernement americain une equipe d’experts nommee DMAT (Disaster Medical Assistance Team). Henri faisait partie de ce contingent qui a eu a sauver des milliers de vies. Avec sa specialite en chirurgie pediatrique et son expertise en traumatologie et medecine d’urgence, et ses longues annees d’experience dans les grands centres hospitaliers des EUA, Henri etait particulierement bien arme pour aider les multiples patients grievement blesses qui nous arrivaient de partout. Je me souviens d’un malentendu qu’on a eu avec l’equipe americaine et qui a ete regle par Henri. Les operations se faisaient sous des tentes qui avaient ete erigees d’urgence sur le campus des Centres GHESKIO au boulevard Harry Truman. Une fois le patient opere et relativement stable les medecins americains souhaitaient les exeater au plus vite pour faire la place aux autres qui arrivaient en masse. Ils n’avaient pas realise que ces patients n’avaient plus d’endroit ou aller. Leurs maisons avaient ete detruites par le tremblement de terre. Avec l’aide d’Henri on a amenage une salle post-operatoire de recuperation pour les recevoir le temps qu’il fallait pour les stabiliser et les voir en ambulatoire. Depuis cette affaire Henri etait devenu notre porte-parole aupres de l’equipe de DMAT, ce qui a facilite la vie a nous tous.

Apres avoir offert les meilleurs soins aux grands blesses du seisme, Henri aurait pu se frotter les mains, reprendre ses multiples obligations aux EUA et oublier Haiti. Tout au contraire, il est devenu encore plus attache a ce coin de terre et a fait de multiples voyages entre 6 et 12 par an a partir de la Californie, ce qui n’est pas un petit effort. Son passage en Haiti a ce moment critique ou tout etait a faire a renforce sa conviction d’aider notre pays a se relever.

Il s’est implique dans le curriculum des facultes de medecine pour adopter un curriculum unique. Il a eu a faire gratuitement de multiples operations, pres d’un millier a l’hopital Bernard Mevs et a l’hopital universitaire de Mirebalais, ou il realisa la separation reussie des jumeaux siamois, une premiere en Haiti. Il a eu a operer beaucoup de patients avec des tumeurs. Il a realise plus de deux cents interventions chirurgicales sur des enfants avec une imperforation de l’anus et a appris a d’autres chirurgiens la technique pour bien effectuer cette operation. Henri a eu a operer un cas tres complique, celui d’un enfant de deux ans qui avait l’estomac et les intestins brules apres avoir ingurgite une grande quantite de chlore. Cette operation compliquee qui a dure dix heures n’avait jamais encore ete faite en Haiti.

L’association avec l’hopital Bernard Mevs, les Drs Marguerite V. Mevs, les freres Bitar et le Dr Green de l’Universite de Miami renforca le desir d’Henri Ford d’aider a monter en Haiti un centre medical de haut niveau pour recevoir les urgences. Le poste de doyen a l’ecole de medecine de Miami rend la collaboration plus reelle. Port-au-Prince est situee a moins de deux heures d’avion de Miami, contre huit-dix heures pour Los Angeles. Tout Haitien sense se doit de supporter la mise en place de ce Centre de traumatologie. Le terrain a deja ete donne genereusement par un grand philanthrope haitien, M. Eddy Handal. C’est le plus beau cadeau qu’on peut offrir a notre pays et a ses promoteurs infatigables : les Dr Bart Green, Marlon et Jerry Bitar et Henri Ford. En cette periode particulierement difficile ou tout espoir semble perdu, nous pouvons encore faire la difference en realisant cette oeuvre qui nous aidera a sauver bien des vies. Le maitre d’oeuvre est le projet Medishare de l’Universite de Miami qui a deja realise le plan complet de la construction et les besoins en equipements et en formation. Le budget complet comprenant les equipements est de 27 millions de dollars americains. La contribution a date de l’Etat haitien sous l’administration Martelly-Lamothe est l’equivalent en gourdes a l’epoque de 5 millions de dollars americains. La construction a deja debute. Elle se fera par phase de facon a rendre le centre operationnel avant meme d’avoir tout le montant du budget. Ce centre permettra de sauver ceux qui n’auront pas le temps de prendre l’avion-hopital ou l’helicoptere pour se faire soigner a l’etranger et ceux qui n’ont pas les moyens de s’y rendre. Voila une cause non partisane qui devrait interesser tous les Haitiens !

Henri Ronald Ford, un homme entier a la voix de tenor et au sourire eclatant, est d’une generosite debordante, et d’un optimisme a tout epreuve. Il est au-dessus de la melee, un homme debout, un geant de la medecine.

Dr Jean William Pape