L’Office de la protection du citoyen sensibilise a l’assistance legale et le droit des accuses

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<> qui doit passer par une garantie judiciaire, croit Me Renan Hedouville, Protecteur du citoyen, dans un atelier de sensibilisation a l’assistance legale et le droit des accuses, organise par l’OPC ce jeudi 21 avril 2022 a l’hotel Kinam.

L’Office de la protection du citoyen (OPC) a presente, ce jeudi 21 avril 2022, un ensemble d’outils de vulgarisation des droits des accuses, des detenus, des outils sur la garantie judiciaire et des outils sur la garde a vue qui sont dans un processus de validation. Les droits des accuses et des victimes revetent une importance capitale pour l’OPC, puisqu’ils concernent tout systeme de protection des droits de l’homme.

D’ailleurs, ces droits sont garantis dans presque tous les instruments de protection des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies (ONU) comme le pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifie par l’Etat haitien. <>, ajoute Renan Hedouville, Protecteur du citoyen.

Cet atelier est aussi l’occasion pour l’OPC de fixer sa position sur la question de l’impunite en Haiti. Le Protecteur du citoyen croit fermement qu’aucune societe ne peut se construire sur l’oubli ou sur l’impunite. <>, souligne Renan Hedouville pour qui le projet est inscrit dans une perspective du respect de la garantie judiciaire. L’homme de loi exhorte la justice a venir en aide aux organismes de defense des droits de l’homme pour faire jaillir la lumiere sur nombreux assassinats tels des policiers, des journalistes, des avocats, des juges, du president de la Republique afin de sortir le pays du cercle de la violence.

Des principes, des garanties judiciaires et des droits des accuses ont ete evoques au cours de cet atelier. Les outils produits dans le cadre du projet garantissent un certain nombre de droits. <>, a enumere le Dr Patrick Pelicier, consultant du programme sur la sensibilisation a l’assistance legale et aux droits des accuses precisant que le prevenu a des droits avant, pendant et apres le jugement. <>, a ajoute le consultant, soulignant que ces droits previennent de la detention preventive prolongee.

La detention preventive prolongee est un probleme recurrent du systeme judiciaire au penitencier national depuis des decennies. La detention preventive prolongee de plus de 82 pour cent de la population carcerale, en date du 15 avril 2021, est un indicateur incontournable qui denote des difficultes a tous les niveaux de la chaine penale, selon le plan strategique d’actions prioritaires 2021-2022 du ministere de la justice et de la securite publique, pour reduire le taux de la detention preventive prolongee.

Malgre les efforts des institutions nationales et internationales, ce phenomene persiste. Des dossiers resteront en souffrance si les garanties judiciaires ne sont pas respectees. <>, a indique Delmistro Paolo, chef du projet Acces a la justice du Programme des Nations Unies pour le Developpement (PNUD).