Luis Bernard Henry, Prix Deschamps 2021

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<<Comment nommer l’emotion que je ressens en ce moment ? C’est un melange de beaucoup de choses : a la fois une grande euphorie et une satisfaction intense. Ce prix annonce un aboutissement et un commencement. L’aboutissement d’une parole intime portee par mes absents, ma grand-mere et deux de mes amis d’enfance, qui m’ont laisse recemment. Et c’est, je l’espere, le commencement d’une oeuvre qui se veut un dialogue profond et sincere avec l’autre >>. Ce sont les reactions a chaud de notre nouveau Prix Deschamps, joint au telephone par le Nouvelliste.

Emotion. Gaiete. Surprise incroyable. L’heure est a la joie pour Luis Bernard Henry, qui nous parle de son rapport avec la litterature : << La litterature est un espace d’alterite par excellence. C’est le premier domaine qui m’a fait reflechir sur ce que des hommes peuvent faire a d’autres, sur l’importance des esperances, des reves et des blessures qu’ils portent. Mon rapport a la litterature commence avec l’enfance, la litterature comme cri du monde et des autres. >>

Ne aux Cayes le 3 aout 1997, Luis Bernard Henry est un ancien du College Frere Odile Joseph et du College La Providence de sa ville natale. Passionne de litterature des son enfance, il frequente la bibliotheque de l’Institut pour la promotion et le developpement de l’education et de la culture (IPDEC) et decouvre Jacques Roumain, Jean Fernand Briere, Jacques Stephen Alexis, Jean Metellus, James Baldwin, Albert Camus… tout un monde litteraire!

Il a commence a lire a 16 ans. Il etait en classe de seconde/secondaire II, le jour ou Mme Prisca Celiscar, sa professeure de litterature, lui a recommande sa premiere lecture : ”Zoune chez sa ninnaine” de Justin Lherisson. Depuis lors, les livres sont devenus une vraie passion pour lui. Quand on lui demande qu’est-ce qu’ecrire? il repond : << Luis Bernard ecrit pour habiter le monde et toucher les individus dans leur part secrete et intime. La litterature est une parole. Une parole esthetique. Une parole pour aller a la rencontre de l’autre >>.

Luis Bernard a ete longtemps fascine par les histoires que lui racontait sa grand-mere, la nuit. << Je viens d’une ville de province. On passait souvent nos soirees assis aux pieds des adultes a ecouter des histoires de Maitre-minuit, des legendes d’hommes et des dieux, qui m’ont appris a me mefier du reel. C’est ma grand-mere qui racontait les histoires. Et les grand-meres ne mentent jamais >>. Un roman fantastique, son livre alors ?

<< La petite fille bleue >>. Selon l’auteur, le texte part de deux questionnements : Quelle part de nous est a l’autre ? Et qu’est-ce que la violence peut faire des hommes ? Le pretexte ? Une jeune journaliste souhaite faire un livre ; elle est hantee par la memoire de son enfance et des absents. L’enfance, l’absence, la violence sont les themes principaux qu’aborde le recit. << J’ai ecrit ce roman pour reprendre un dialogue que j’ai interrompu avec moi-meme, interrompu a cause de certains drames intimes. Ce texte s’inscrit dans la filiation des auteurs qui me portent, de cette grande idee communiste que la terre peut etre a tous les hommes. Ce prix me permet donc de reprendre avec moi-meme ce dialogue urgent sur mes convictions politiques et mes convictions d’homme. >>

Prix Litteraire Henri Deschamps

Signalons que le Prix litteraire Henri Deschamps a ete cree en 1975 par les membres du Conseil d’administration de la societe <> en memoire du fondateur de l’entreprise. Le Prix, qui porte le nom de Henri Deschamps (ne a Poitiers, en France, le 5 fevrier 1897, et decede a Port-au-Prince, en Haiti, le 12 octobre 1958), fondateur de la Maison Henri Deschamps, est destine a recompenser une oeuvre de grand public.

Pour cette edition, le jury etait compose des membres suivants : Evelyne Trouillot (Presidente), Marie Laurence Jocelyn Lassegue (Secretaire generale), Evains Weche, Rhoody Attilus, Emmelie Prophete, Ronald C. Paul et Fedia Stanislas,