L’un des 17 conteneurs de l’UNICEF a été pillé au port de Port-au-Prince.

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

L’un des 17 conteneurs de l’UNICEF a été pillé au port de Port-au-Prince.

Une image satellite des conteneurs situés à Port-au-Prince, en Haïti, le 14 mars 2024. (MAXAR TECHNOLOGIES/ REUTERS)

Le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) a informé que dans la matinée du samedi 16 mars 2024, l’un de ses 17 conteneurs a été pillé au port principal de Port-au-Prince. Dans un communiqué en date du 16 mars, l’organisation onusienne a précisé que le conteneur pillé contenait des articles essentiels à la survie maternelle, néonatale et infantile, notamment des réanimateurs et du matériel connexe, ainsi que des fournitures essentielles au développement et à l’éducation de la petite enfance, du matériel d’approvisionnement en eau et autres.

“Des groupes armés ont envahi le port principal de la ville il y a une semaine, coupant l’un des derniers moyens de subsistance de la capitale en matière de nourriture et de fournitures, alors que le pays est sur le point de s’effondrer”

Informe l’UNICEF dans ce communiqué soulignant qu’actuellement, plus de 260 conteneurs humanitaires sont contrôlés par des groupes armés au port.

Le pillage des fournitures médicales met en péril la vie des enfants

À la suite de cet acte, le représentant de l’UNICEF en Haïti, Bruno Maes, a déclaré que priver les enfants de produits de santé vitaux au milieu d’un système de santé qui s’effondre est une violation de leurs droits soulignant que le pillage des fournitures essentielles à l’aide vitale aux enfants doit cesser immédiatement et l’accès humanitaire doit rester sûr.

Par ailleurs, Bruno Maes a souligné que la fermeture des établissements de santé en raison de problèmes de sécurité en Haïti représente une situation désastreuse pour les enfants, où chaque centre de santé fermé met des vies en danger et prive de soins médicaux essentiels.

“L’incapacité à mettre un terme à la violence et à rouvrir les routes logistiques critiques aggravera considérablement la crise des soins de santé. Nous assistons à une catastrophe humanitaire, et il ne reste que peu de temps pour inverser la tendance”

“Dans tout le pays, six hôpitaux sur dix ne sont pas fonctionnels, confrontés à des problèmes tels que des pénuries d’électricité, de carburant et de fournitures médicales, ce qui a de graves conséquences sur les enfants qui ont besoin de soins médicaux d’urgence, en particulier à Port-au-Prince. Une grave pénurie de produits sanguins entrave les opérations chirurgicales, notamment celles destinées aux personnes blessées lors des échanges de tirs”

Par ailleurs, l’UNICEF informe qu’en 2024, son plan pour Haïti est de continuer à intensifier la réponse humanitaire en augmentant l’accès aux services de base et en aidant à maintenir ces services, il vise à atteindre au moins 650 000 enfants et femmes ayant accès aux services de soins de santé primaires.

À lire aussi :

La résidence de la mère du ministre Nesmy Manigat incendiée par des individus armés à Bellevue